Monde

Aux États-Unis, les jeunes différencient mieux les faits des opinions que leurs aînés

Temps de lecture : 2 min

Une équipe de recherche a présenté cinq faits et cinq opinions à un panel de plus de 5.000 personnes.

Des étudiantes manifestent contre les violences par armes à feu à New York en avril 2018 | Drew Angerer / AFP
Des étudiantes manifestent contre les violences par armes à feu à New York en avril 2018 | Drew Angerer / AFP

Avec l'omniprésence d’internet, il est plus facile que jamais de propager des fausses informations. Depuis quelques années, cet afflux de fake news est souvent présenté comme faisant partie des plus farouches ennemis de la démocratie. Les réseaux sociaux sont accusés de véhiculer toute sorte de contenus pouvant biaiser les opinions des honnêtes citoyens.

Twitter et Facebook ont récemment pris des mesures pour bannir des propagateurs de fausses nouvelles. Le gouvernement français envisage même de faire voter une loi contre les fake news. Mais tout cela n’empêchera pas une pratique vieille comme le monde: présenter son opinion comme une vérité indiscutable. Heureusement, une étude du Pew research center suggère qu'aux États-Unis, les plus jeunes seraient moins à même de confondre faits et opinions que les personnes plus âgées.

À l’approche des midterms, les élections américaines de mi-mandat, une équipe de recherche s’est demandée si les Américains et Américaines étaient capables de faire la différence entre un avis et une information. Elle a donc présenté dix phrases (cinq faits, cinq opinions) à 5.035 adultes en leur demandant de déterminer qui était quoi.

Les plus jeunes ont toujours plus de discernement

Il se trouve que les personnes entre 18 et 49 ans sont systématiquement plus performantes que leurs aînées de plus de 50 ans. Par exemple, 74% des plus jeunes ont correctement identifié la phrase «Les immigrés qui se trouvent aux États-Unis illégalement sont un très gros problème pour le pays aujourd’hui» comme étant une opinion, contre seulement 61% des plus de 50 ans. Pour l’une des phrases («Les immigrés qui sont aux États-Unis illégalement ont des droits constitutionnels»), les plus vieux sont même une majorité à s’être trompés, en la classant comme une opinion à 52%, contre 40% chez les jeunes.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

L’étude constate que ne pas être affilié à un parti politique et être plus familier avec les nouvelles technologies sont des facteurs qui amènent à mieux faire la différence entre faits et opinions. Ce qui pourrait expliquer pourquoi les jeunes sont plus performants, puisqu’ils sont en général moins proches des partis et plus doués avec la technologie. Mais même en prenant ces critères en compte, la différence entre les âges persiste et les jeunes sont meilleurs aux tests. Traditionnellement, plus les personnes avancent en âge et plus elles s'expriment dans les urnes.

Newsletters

Comment Interpol est instrumentalisée par les régimes autoritaires

Comment Interpol est instrumentalisée par les régimes autoritaires

L'élection à la tête de l'organisation d'un général émirati visé par une plainte en France pour torture vient rappeler les nombreux détournements de cette police intergouvernementale, notamment dans l'utilisation des notices rouges.

Pour la première fois, l'Inde compte plus de femmes que d'hommes

Pour la première fois, l'Inde compte plus de femmes que d'hommes

On recense désormais 1.020 femmes pour 1.000 hommes au sein de la population.

Le casse-tête chinois des talibans

Le casse-tête chinois des talibans

[TRIBUNE] En augmentant la répression contre les Ouïghours réfugiés en Afghanistan pour apaiser la Chine, ils risquent de passer pour des collaborateurs; en refusant de le faire, ils pourraient s'attirer les foudres de Pékin et dire adieu à l'investissement nécessaire à la survie de leur régime.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio