Économie

Henri Proglio remet en question les liens entre EDF et GDF

Temps de lecture : 2 min

Henri Proglio a remis en question le service commun entre la filiale de distribution d'EDF et celle de GDF Suez, d'après le quotidien Les Echos. Le PDG d'EDF aurait qualifié de «non-sens» l'organisation actuelle lors d'une réunion en interne à Mont-de-Marsan le 25 janvier.

Tandis que l'entreprise n'a pour l'instant pas voulu commenter l'information des Echos, les syndicats se sont déjà élevés contre un «démixage» de la distribution. Actuellement ERDF et GrDF, chargées respectivement des réseaux de distribution d'électricité et de gaz en France, s'appuient pourtant sur un service commun qui regroupe 95% de leurs 46.000 salariés. Ceux-ci sont payés en moyenne à 75% par ERDF et à 25% par GrDF. Mais cette organisation bat de l'aile dans le contexte du renouvellement des concessions des réseaux électriques et gaziers, pour lequel les deux entreprises seront en concurrence directe.

Michel Francony, le patron d'ERDF, avait préparé le terrain le 5 janvier:

Avec Laurence Hézard, directeur général de GrDF, nous avons depuis deux ans géré au mieux le service commun de distribution, en sachant trouver les compromis indispensables et en exploitant au mieux les synergies entre nos deux métiers. Mais nous sommes maintenant confrontés à la nécessité de doter GrDF et ERDF d'organisations et de mode de fonctionnement propres, mieux à même de répondre à des enjeux de plus en plus différents et même parfois contradictoires.

Mais les mots de Proglio font tout de même l'effet d'une bombe auprès des syndicats, qui s'insurgent contre ce «démixage». «Cette idée de séparation est pour nous l'une des grandes inquiétudes de l'année 2010», a indiqué aux Echos Michel Dupeyron, délégué syndical central CGT chez le distributeur ERDF, tandis que son homologue de FO Vincent Hernandez déclarait: «Nous sommes extrêmement attachés au maintien de la mixité dans la distribution.»

[Lire l'article complet sur Les Echos]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Henri Proglio REUTERS/Gerard Cerles/Pool

Newsletters

«Retourner au boulot? Non merci!»: après la crise sanitaire, ils ne veulent plus travailler

«Retourner au boulot? Non merci!»: après la crise sanitaire, ils ne veulent plus travailler

Alors que la vie reprend lentement son cours, la crise du Covid-19 leur a ouvert les yeux: pour eux, le travail, c'est terminé.

La génération des millennials serait en fait la plus riche

La génération des millennials serait en fait la plus riche

En élargissant la définition de la richesse, on s'aperçoit que les 26-39 ans sont moins à plaindre qu'on ne le pense.

Un diplôme et puis plus rien: les galères de la «Promotion Covid»

Un diplôme et puis plus rien: les galères de la «Promotion Covid»

De nombreux jeunes diplômés en 2020 peinent toujours à trouver une situation professionnelle stable.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio