Culture

Une photo inédite de Salinger

Temps de lecture : 2 min

Le Figaro Littéraire d'aujourd'hui montre une photo inédite de Salinger en 1952 rapporte Gilles Klein sur son blog. «La San Diego Historical Society possédait ce portrait inédit de l'écrivain (...) L'institution s'était engagée à ne pas le diffuser avant sa mort.» Le cliché est d'Anthony di Gesu.

Chaque image inédite de JD Salinger, l'un des écrivains américains les plus célèbres, et qui vient de mourir, sera un événement. L'auteur de L'Attrape-coeurs avait renoncé à toute vie publique, fait interdire les sites Internet le concernant, fermé sa porte aux journaliste et aux photographes, il ne recevait même pas son courrier.

Le New York Times souligne que ses voisins le connaissaient. Que d'eux son intimité était connue: ils le voyaient au quotidien, à la messe, dans ses habitudes ordinaires. Mais du grand public, il se cachait. Il était reclus. Le 1er janvier 1953, il s'était installé dans le Vermont, dans le village de Cornish. C'était le jour de ses 34 ans, on ne l'a presque jamais revu depuis.

[Lire l'article complet sur Le Phare]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: JS Salinger sur Le Figaro, DR.

Newsletters

En attendant le retour des concerts, les podcasts à écouter par genre musical

En attendant le retour des concerts, les podcasts à écouter par genre musical

À défaut de sauter dans des salles humides ou de déguster une galette-saucisse en festival, cette sélection devrait combler vos oreilles mélomanes.

Quand le Covid-19 fera son entrée au musée

Quand le Covid-19 fera son entrée au musée

Alors que la pandémie a contraint les institutions culturelles du monde entier à fermer leurs portes, certaines s'affairent à collecter objets, photos et témoignages qui serviront à raconter son histoire.

«Wind of Change» de Scorpions, la CIA et la propagande par la pop

«Wind of Change» de Scorpions, la CIA et la propagande par la pop

On pourrait penser que la diplomatie par la culture n'a plus d'impact dans un monde où la musique circule partout. Pourtant, l'usage de cette dernière comme arme politique reste efficace.

Newsletters