Monde

Les Britanniques doivent coopérer davantage avec la France

Temps de lecture : 2 min

Le ministre britannique de la Défense Bob Ainsworth a expliqué mercredi 3 février que les forces armées britanniques devraient coopérer plus étroitement à l'avenir avec leurs alliés étrangers et notamment avec la France, pour avoir un éventail complet d'infrastructures de défense.

Dans un livre vert sur la révision stratégique de la défense britannique après les élections générales, Bob Ainsworth a lancé un avertissement: les forces armées devront faire des choix difficiles dans les années à venir.

Dans un discours devant la chambre basse, le secrétaire d'Etat a déclaré:

Mon jugement, c'est que les conflits et l'instabilité de notre époque seront des risques permanents. Face à ces menaces, aucune nation ne peut espérer couvrir tous les aspects de sa sécurité nationale en agissant seule.

Soulignant que les Etats-Unis demeuraient le premier allié des Britanniques, Ainsworth a précisé: «En Europe, le retour de la France dans le commandement intégré de l'Otan offre des opportunités nouvelles pour une plus grande coopération avec un partenaire clé dans de nombreuses activités de défense.»

[Lire l'article complet sur le Guardian]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: commandos britanniques en Afghanistan via Flickr

Slate.fr

Newsletters

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

Depuis le début de l'année, le pays n'est plus approvisionné en Septrin, un traitement antirétroviral administré notamment aux personnes atteintes du Sida.

Newsletters