Monde

Une prochaine attaque d'al Qaida aux Etats-Unis est «certaine»

Slate.fr, mis à jour le 03.02.2010 à 17 h 33

Devant la Commission du renseignement du Sénat américain, Dennis Blair, le directeur du renseignement américain, qui supervise les 16 agences de renseignements américaines a prévenu mardi 2 février qu'une tentative d'attentat sur le sol américain menée par al Qaida dans les trois à six prochains mois était «certaine». Il était au côté des directeurs de la CIA (agence centrale de renseignement), du FBI (police fédérale) et de la Defense intelligence agency (le service de renseignement militaire).

Selon Dennis Blair, al Qaida reste une menace significative contre les Etats-Unis. Il a mis en avant le fait que le groupe terroriste a changé de tactique et ne cherche plus à lancer une attaque spectaculaire comme celles du 11 septembre 2001. Il tente en revanche d'infiltrer sur le sol américain des personnes n'éveillant pas les soupçons comme le Nigérian Umar Farouk Abdulmutallab qui a tenté le 25 décembre de faire exploser le vol Amsterdam-Détroit.

Léon Panetta, le directeur de la CIA, a rappelé que des groupes liés à al Qaida «ont été capables d'infiltrer avec succès des membres de leurs organisations aux Etats-Unis» citant notamment les projets d'attentats découverts récemment dans le Colorado et à Chicago.

«Nous estimons que tant qu'Oussama ben Laden et Ayman al-Zawahiri ne seront ni morts, ni en captivité, al Qaida conservera sa ferme volonté de frapper», a expliqué Dennis Blair. «Tant que les opérations antiterroristes visant ses refuges et ses principaux cadres ne réussiront pas à empêcher l'organisation de se régénérer, al Qaida continuera à planifier des attaques», a-t-il ajouté.

Dennis Blair a souligné que Umar Farouk Abdulmutallab refusait toute coopération avec les services américains. Des élus républicains ont alors accusé l'administration de faiblesse et d'avoir gâché la chance d'obtenir des informations pour empêcher un prochain attentat en mettant le suspect entre les mains de la justice civile et non de la justice militaire, qui aurait pu prolonger les interrogatoires.

Les antennes d'al Qaida, notamment au Yémen et au Pakistan, sont un sujet de préoccupation des services de renseignements américains. Umar Faroul Abdulmutallab a été entraîné au Yémen. Au Pakistan, Dennis Blair a souligné qu'al Qaida réussit à lancer un nombre croissant d'attaques et pourrait être bientôt capable de frapper hors du Pakistan.

En-dehors du terrorisme et d'al Qaida, les cyber attaques sont l'autre menace mise en avant par le directeur du renseignement américain. Il a notamment déclaré que «les efforts américains n'étaient pas suffisamment importants pour combattre les menaces». Les récentes attaques contre Google sont d'après Dennis Blair «un rappel à l'ordre» sur la capacité des assaillants à surmonter les défenses.

«Des activités en ligne malicieuses se produisent à une échelle sans précédent avec une extraordinaire sophistication», a souligné Dennis Blair. Les agences de renseignement américaines craignent aujourd'hui ce qu'elles appellent un «cyber-Pearl Harbor» qui paralyserait une partie de l'économie des Etats-Unis et les capacités de défense du pays.

LIRE EGALEMENT: Al Qaida est de retour et La nouvelle élite djihadiste

Image de Une:  Oussama ben Laden  Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte