Monde

Le Tea Party, poujadisme à l'américaine

Temps de lecture : 2 min

Dans un éditorial du New York Times daté du 2 février, le spécialiste de l’histoire française, Robert Zaretsky, établit un parallèle entre le mouvement américain du Tea Party et celui de Pierre Poujade dans la France des années 50. Selon l’historien, les deux phénomènes se retrouvent sur la critique des «collecteurs d’impôts» et des «élites politiques et financières». 

Proches du Parti républicain, fiers conservateurs, les Tea Partiers militent contre l’interventionnisme et ses «relents socialistes» prôné par l’administration Obama. Un phénomène qui agrège tous ceux qui nourrissent un ressentiment à l’égard de l’Etat, au même titre que le poujadisme en France cinquante ans plus tôt selon Robert Zaretsky. L’historien rappelle comment les petits commerçant français accusaient le gouvernement, coupable selon eux de ne pas les protéger contre les grandes franchises.

«Dans les deux cas, le désespoir et la déconnexion avec le politique est réel, tout comme cette tendance qui veut fournir des solutions simples à des problèmes complexes» note Robert Zaretsky qui conclut sur le fait que les deux mouvements «n’apportent rien dans les urnes à part de la colère».

[Lire l'article complet sur le New York Times]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Imafe de Une: Flickr

Slate.fr

Newsletters

Le ministre de l'Intérieur Sérgio Moro n'est plus le sauveur du Brésil

Le ministre de l'Intérieur Sérgio Moro n'est plus le sauveur du Brésil

L'ancien juge aurait interféré dans une enquête pour que l'ancien président Lula ne puisse pas se représenter en 2018.

Ces évangéliques qui parlent à l'oreille de Trump

Ces évangéliques qui parlent à l'oreille de Trump

Les chrétiens évangéliques guident la politique étrangère américaine.

L'Arctique, champ de bataille entre Chine, Russie et États-Unis

L'Arctique, champ de bataille entre Chine, Russie et États-Unis

Depuis la fin de la Guerre froide, le Pôle Nord a été relativement protégé des tensions internationales. Mais le gouvernement américain risque de rompre ce fragile équilibre.

Newsletters