Médias / Monde

Une journaliste de RT fait l'éloge du goulag sur Twitter

Temps de lecture : 2 min

La correspondante de Russia Today à Washington s'est excusée après avoir partagé un mème qui décrivait le goulag comme un lieu agréable et humain.

Le siège de la chaîne télévisée RT à Moscou le 8 juin 2018. | Yuri Kadobnov /AFP
Le siège de la chaîne télévisée RT à Moscou le 8 juin 2018. | Yuri Kadobnov /AFP

Entre 1929 et 1954, plusieurs millions de prisonniers sont morts dans les goulags soviétiques. Les estimations du nombre de décès varient selon les historiens mais tous s'accordent à dire qu'il s'agissait d'un instrument de répression totalitaire.

Ce n'est pas le cas de Sameera Khan, la correspondante à Washington de la chaîne russe RT. Le 7 octobre, la journaliste, qui est aussi l'ancienne Miss New Jersey 2015, a tweeté deux mèmes décrivant une longue liste d'aspects «positifs» du goulag.

Selon Khan, les prisonniers des camps de Staline avaient un emploi garanti à leur sortie et une grande «liberté d'expression» pendant leur détention. Le mème évoque aussi «deux semaines de vacances à la maison chaque année», des «salaires égaux à ceux des autres citoyens», la «liberté de mouvement dans les limites du goulag» et la possibilité de voir des pièces de théâtre.

La pseudo source de ces informations est décrite ainsi: «Les haters de Staline ne croiront aucune source». Et le portrait de Staline en illustration est accompagné de ce message: «Les capitalistes vous ont encore bernés».

Avant que son compte Twitter ne disparaisse, Khan a posté des excuses: «Je viens d'apprendre que les mèmes que j'ai partagés au sujet des goulags de Staline étaient inexacts. Mes excuses à tous ceux que j'ai offensés».

La journaliste a l'air adepte d'une étrange frome de trolling stalinien sur Twitter. Avant les mèmes, elle avait écrit qu'elle «serait morte pour Staline... sans poser de questions» et qu'elle «donnerait sa vie pour que Staline revienne».

Elle a aussi récemment expliqué qu'en tant que gauchiste américaine, elle allait voter Républicain aux élections de mi-mandat pour accélérer la «destruction du parti Démocrate» –suivant l'idée que les choses doivent empirer avant de s'améliorer.

Slate.fr

Newsletters

La présence médiatique de la Chine en Afrique, un instrument politique d'État

La présence médiatique de la Chine en Afrique, un instrument politique d'État

Les grands chantiers africains de Pékin affolent Washington, mais ses initiatives médiatiques sont plus dangereuses encore.

Comment Glenn Greenwald est devenu l'ennemi public n°1 de Bolsonaro

Comment Glenn Greenwald est devenu l'ennemi public n°1 de Bolsonaro

Depuis l'élection présidentielle, le journaliste a transformé sa maison en bunker, tandis qu'une pétition réclamant son exil et des menaces de mort à son encontre pleuvent sur les réseaux sociaux.

Oriana Fallaci, de Khomeini à l'islamophobie

Oriana Fallaci, de Khomeini à l'islamophobie

Elle a interviewé la plupart des personnalités de son temps avant de se répandre en écrits anti-Islam favorisant la xénophobie.

Newsletters