Société / Tech & internet

OnlyFans, le porno de la jeune génération

Temps de lecture : 4 min

Les internautes s'inscrivent et paient un abonnement pour suivre leurs stars, célèbres ou amatrices.

Le site n'est pas exclusivement dédié au porno | Courtney Clayton via Unsplash CC License by
Le site n'est pas exclusivement dédié au porno | Courtney Clayton via Unsplash CC License by

C'est un petit secret en France où le discours majoritaire est souvent négatif sur le porno, pourtant le site OnlyFans est en train de révolutionner le genre, y compris dans son fonctionnement économique. Depuis deux ans, les plateformes de streaming sont le reflet de la montée en puissance d'un nouveau porno amateur qui permet de s'affranchir des studios existants tout en développant le contact direct entre le public et les stars émergentes.

OnlyFans n'est pas exclusivement porno, ce qui d'ailleurs lui donne une légitimité passe-partout. À la base, c'est une nouvelle version de Cam4 ou Chatroulette avec un système d'abonnement qui permet de choisir ce que l'on veut télécharger. Ça peut être des tutoriels de gymnastique ou de beauté, avec du contenu qui pourrait être le prolongement d'Instagram. Il y a aussi beaucoup de cam girls et de prostitution light féminine, surtout de la part d'étudiantes qui veulent arrondir leur fin de mois sans pour autant faire de l'escort. Car ici la personne qui fait le tuto est directement rémunérée. Pink News, qui a publié un des rares articles sur le sujet en direction des LGBT+, explique assez bien les revenus possibles pour celles et ceux qui se lancent dans l'aventure.

N'importe qui peut s'abonner à OnlyFans et les abonnements débutent souvent à 4,99$ pour suivre toutes les célébrités que vous voulez, mais le «pourboire» le plus courant est de 5 dollars pour chaque nouveau film. OnlyFans prend 20% de ce que vous recevez, un montant assez élevé qui est justifié par une liberté totale: en effet, les autres applications comme Instagram et Snapchat sont plus restrictives en termes de censure.

De nouvelles stars

Dans le porno gay, OnlyFans est responsable de l'apparition subite de nouveaux phénomènes comme le brésilien Diego Barros qui est sorti de nulle part et qui a désormais 265.000 followers sur Twitter. Autre exemple, personne ne connaissait Max Konnor il y a encore un an. Cet acteur noir poste tous les matins des photos de ses érections («Good Morning!») et presque tous les jours il publie une séance de baise, en plus de ses collaborations avec des studios établis.

Depuis, de nombreux acteurs super connus comme Cutler X ou Rocco Steele ont leur propre page, visiblement satisfaits de récolter le fruit de leur travail sans avoir à dépendre d'un intermédiaire comme un studio. C'est une nouvelle phase de l'évolution du genre porno qui ne cesse de se transformer pour échapper à une certaine crise de l'industrie.

Le porno des jeunes

OnlyFans, comme les sites en direction des jeunes bodybuilders gays comme GayHoopla, ou le site d'abattage entre étudiants blancs SketchySex, ou le site interracial HarlemHookups, transforme l'apparence du porno. Souvent, les plans sont fixes, la caméra (ou plutôt le téléphone portable) est posée à côté du lit, ce qui donne une plus grande promiscuité pour les fans. Ces derniers sont au centre du voyeurisme et les angles sont différents de ce que l'on peut voir chez les studios traditionnels.

Comme OnlyFans est surtout plébiscité par les jeunes de moins de 25 ans, le site est réellement révélateur de la sexualité de cette génération

Ce que l'on perd parfois en qualité d'image, on le gagne dans la véracité de l'action. Après tout, les acteurs ont ainsi le final cut sur le montage de la scène, ce qui est gratifiant pour eux. Les acteurs s'adressent aussi librement vers leur public, regardant dans l'objectif de la caméra (ce qui était le pire interdit dans le porno traditionnel où les acteurs devaient faire croire qu'ils avaient oublié la présence de cette dernière). Et comme OnlyFans est surtout plébiscité par les jeunes de moins de 25 ans, le site est réellement révélateur de la sexualité de cette génération. Par exemple, la grande majorité des acteurs est imberbe (c'est le retour de bâton après une décennie de poilus et de barbus) et il y a beaucoup d'exhibitionnisme dans les lieux publics, ce qui est d'ailleurs en opposition totale avec le discours féminin sur le manspreading. Quand les gens baisent aujourd'hui, le fait de prendre son portable pour se filmer devient presque anodin, c'est comme prendre un selfie devant la tour Eiffel. Entre gays, on voit de plus en plus de scènes où les mecs baisent devant tout le monde, ce qui avait un peu disparu pendant l'époque sida et qui revient en force aujourd'hui. Tumblr est d'ailleurs le prolongement de OnlyFans avec beaucoup de photos ou de GIFs montrant des angles ou des situations inédites dans l'érotica gay.

Désormais, OnlyFans attire tout le monde, les escorts ou les mecs lambda français qui voient bien que c'est un outil formidable de promotion. N'importe qui peut désormais devenir une star via OnlyFans. Vieux, gros, tout est possible, il suffit de créer une niche sexuelle en la nourrissant régulièrement. En plus, ce sont les fans qui font la promo des stars, ce qui est idéal. Beaucoup de travailleurs ou travailleuses du sexe s'y mettent pour élargir leur public, surtout depuis la fermeture du site Rentboy.com. Dans la décennie passée, Cam4 permettait d'entrer dans l'intimité des mecs souvent hétéros des pays de l'Est. Chatroulette apportait de la notoriété. Mais OnlyFans apporte du prestige dans le porno. Avec une template plus propre, polyvalente, elle favorise la réputation, un concept au centre des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, quelque chose qui se monétise aujourd'hui. Vice se demandait il y a quelques jours comment gagner sa vie grâce au porno domestique. Il y a aussi OnlyFans.

Didier Lestrade Journaliste et écrivain

Newsletters

L’école de commerce est-elle responsable des performances économiques de nos sociétés?

L’école de commerce est-elle responsable des performances économiques de nos sociétés?

[TRIBUNE] Après les nombreuses critiques formulées à l'encontre des écoles de commerce, deux professeurs de la Stockholm School of Economics dressent la liste des forces et faiblesses de ces formations.

Les «gilets jaunes», le retour des rayés de la carte

Les «gilets jaunes», le retour des rayés de la carte

Avec les «gilets jaunes», la France assiste au rassemblement imprévu de celles et ceux qui ne pensaient plus être représentés un jour par quelqu’un, pas même par eux-mêmes.

«Les talibans ne vous menacent pas, ils vous retrouvent et vous tuent»

«Les talibans ne vous menacent pas, ils vous retrouvent et vous tuent»

Mohammed Basir Ibrahimi a mis ses compétences d'interprète au service des forces françaises en Afghanistan entre 2011 et 2012. Depuis, le jeune homme a rejoint illégalement la France.

Newsletters