Politique

Pour Boris Vallaud, Emmanuel Macron «a un problème d'autorité»

Temps de lecture : 2 min

Interrogé sur la démission de Gérard Collomb, le député PS a critiqué à la fois l'ex-ministre et Emmanuel Macron.

Le député socialiste Borris Vallaud sur le plateau de l'Instant Politique | Capture d'écran France Info
Le député socialiste Borris Vallaud sur le plateau de l'Instant Politique | Capture d'écran France Info

Invité sur le plateau de Gilles Bornstein jeudi 3 octobre, Boris Vallaud a vertement critiqué le gouvernement. Interrogé sur la démission de Gérard Collomb, le député PS s’est dit «consterné, car la manière dont les choses se font montrent que c’est la chienlit au sommet de l’État. On a un président de la République qui manifestement a un problème d’autorité». Il a aussi souligné que Gérard Collomb était le troisième ministre à démissionner après Nicolas Hulot et François Bayrou (qui n’est resté que trente-cinq jours en poste et a démissionné après une affaire d’emplois fictifs présumés).

Boris Vallaud a blâmé l’«inélégance» de l’ex-ministre de l'Intérieur qui «part de manière peu responsable, très discourtoise, d’un ministère régalien, alors que c’est une période difficile pour la France qui est toujours soumise à une menace terroriste importante (…) pour des convenances personnelles».

La question de Slate (à 4'15), qui est partenaire de l’Instant politique, était aujourd’hui: «Vous étiez à l’Assemblée nationale hier, avez-vous applaudi Manuel Valls?». Le député PS a expliqué qu’il s'était manifesté «lorsqu'on a évoqué les attentats», mais qu'il n’avait pas pris part à la standing ovation de certains députés. Il a toutefois estimé que les panneaux «Bon débarras» brandis par La France Insoumise étaient inutiles, même si les socialistes ont «beaucoup de reproches à faire à Manuel Valls».

Slate est partenaire de L'Instant politique, sur la chaîne France info, tous les soirs à 19h20

Newsletters

«Sécurité globale»: l'article 24 vous effraie, attendez de lire le 25

«Sécurité globale»: l'article 24 vous effraie, attendez de lire le 25

Il permet aux forces de l'ordre de conserver leur arme, en dehors de leur service, dans les établissements recevant du public. Même les forces américaines n'ont jamais obtenu une telle faveur.

Dans son discours du 24 novembre, Emmanuel Macron a réalisé une prouesse linguistique

Dans son discours du 24 novembre, Emmanuel Macron a réalisé une prouesse linguistique

L'adresse du président aux Français combine l'usage d'expressions qui recouvrent a priori des objectifs distincts: inclure et assumer, mettre à distance et déléguer la responsabilité.

Comment va se passer le dernier Thanksgiving de l'ère Trump?

Comment va se passer le dernier Thanksgiving de l'ère Trump?

Cette semaine, enfin un peu de calme et de silence en provenance des États-Unis, et ce pour deux raisons: d'une part, Trump a enfin accepté de lancer le processus de transition vers l'administration Biden, et puis surtout, c'est Thanksgiving. Ce...

Newsletters