Tech & internet

En Inde, les service de streaming aident à contourner la censure

Temps de lecture : 2 min

La rapide augmentation de la vidéo à la demande en Inde renouvelle la production audiovisuelle du pays.

L'Inde connait une explosion de la vidéo à la demande | Ibrahim Rifath via Unsplash CC License by
L'Inde connait une explosion de la vidéo à la demande | Ibrahim Rifath via Unsplash CC License by

En Inde, le contenu des oeuvres audiovisuelles est surveillé de près par les organes de censure. Que ce soit au cinéma ou à la télévision, le gouvernement s'octroie le droit de censurer ce qu'il veut. C’est même prévu dans la constitution indienne qui, dans l’article concernant la liberté d’expression réserve au gouvernement le droit de lui imposer des restriction. Notamment pour préserver «la décence et la moralité».

Un secteur tout de même échappe au radar de la censure grâce à sa relative nouveauté. Les smartphones bon marché et l’Internet mobile peu cher ont fait de l’Inde une grosse consommatrice de contenus vidéo à la demande. Cette conjoncture a ainsi ouvert un nouveau champ de liberté et de créativité pour les producteurs de contenu.

Vent de liberté

Krishna Bhatt, une réalisatrice indienne, a créé deux séries diffusées sur internet. L’une d’elles, intitulée Maaya 2, raconte une histoire d’amour entre deux lesbiennes. Un thème si sensible en Inde, qu'il aurait été difficile de le diffuser dans les cinémas et à la télé.

«Pour montrer une scène de sexe sur un grand écran j’aurais du passer par 10.000 règles des censeurs, explique Krishna Bhatt à la BBC, internet m’a donné le pouvoir de raconter exactement l’histoire que je veux».

Ce vent de liberté sur la production audiovisuelle profite aussi aux acteurs et aux actrices. Arunoday Singh est un comédien de Bollywood longtemps cantonné au seconds rôles. «J’ai été catégorisé dans le système bollywoodien pendant les quatre ou cinq dernières années, je ne suis pas devenu une grande star mais je ne suis pas inconnu non plus», explique-t-il à la BBC. En Novembre, ALTBalaji, un service de streaming à la demande disponible dans 96 pays, va sortir une série de 11 épisodes où l’acteur tient le premier rôle.

L’Inde compte plus de 300 millions d'internautes qui utilisent des smartphones. Les abonnements aux services de streaming pourraient donc devenir une source de revenu gigantesque. ALTBalaji espère disposer un jour d’un public de 200 millions de personnes. Mais ces perspectives pourraient être mises en danger si les tarifs de l’internet mobile venaient à augmenter.

Slate.fr

Newsletters

Faut-il croire à l'ordinateur quantique? Si oui, pour quand?

Faut-il croire à l'ordinateur quantique? Si oui, pour quand?

Dans cet épisode de DEMAIN. DÈS MAINTENANT, nous abordons une question assez vertigineuse, puisqu’il s’agit de l’ordinateur quantique. De quoi s’agit-il exactement? Faut-il y croire? Quel objectif peut justifier de relever un tel défi? Où en...

Les cochons nains ne seront pas toujours si mignons

Les cochons nains ne seront pas toujours si mignons

Ne vous laissez pas avoir par l'effet de mode.

YouTube, réseau préféré de l’extrême droite américaine

YouTube, réseau préféré de l’extrême droite américaine

Le site de partage de vidéos est l'un des outils de radicalisation les plus puissants.

Newsletters