Chatroulette, le grand frisson du Net

Un concept simple mais fou: un chat vidéo au hasard avec un internaute du monde entier.

Chatroulette n'est pas un site interdit aux moins de 18 ans. C'est trop limitatif. Chatroulette est un site interdit aux moins de 18 ans, aux personnes âgées, aux cardiaques, aux timides, et plus généralement, à tous ceux qui croient encore en une humanité digne. Le principe? Le site vous place au hasard en chat vidéo face à un autre internaute connecté sur Chatroulette. Autant vous prévenir, les déceptions sont évidemment nombreuses. Pour y remédier, les deux interlocuteurs peuvent à tout moment appuyer sur la touche «next» et relancer la grande roulette du chat.

Lancé il y a quelques mois dans une relative indifférence (le site n'a toujours pas de fiche Wikipedia), Chatroulette est le phénomène Internet de ces dernières semaines. Sur Twitter, le dernier chic, c'est de partager ses frissons lors de la découverte de ce site Ovni.

Image 2

Image 4

Image 3

Comme on le voit, le bilan culturel d'une session sur Chatroulette est assez contrasté. Être propulsé dans une grande roulette avec le monde entier pousse à toutes les outrances. Et avant de parvenir à une vraie conversation, on voit vraiment passer de tout: toutes les 10 connexions environ, un sexe d'homme; toutes les 20 connexions, un internaute portant un masque absurde; toutes les 100, une femme nue; et à la marge, une série de dérapages qui brassent toutes les déviances possibles de l'être humain (vidéos pédophiles, drapeaux nazis...). Il est parfois difficile de distinguer la fiction de la réalité: de nombreux chatteurs débranchent leur webcam et diffusent à la place une vidéo.

Alors pourquoi ce site a priori détestable est-il en train de devenir culte?

Il y a d'abord le désir sexuel qui naît de ce speed-dating totalement ouvert. Mais c'est une évidence (les nombreux sexes d'homme en témoignent), pas la peine de s'appesantir.

Il y a ensuite la fascination pour ce cabinet des horreurs planétaires, ces phénomènes de foire qui rentrent dans notre salon partager 10 secondes de nos vies avant de retomber dans les abîmes du web. Un blog recense le best of (ou plutôt le worst of) de Chatroulette et il est bien difficile de ne pas être sidéré devant ces scènes surréalistes que seul le XXIe siècle peut nous offrir. Clic clic clic (âmes sensibles s'abstenir).

Il y a enfin et surtout le frisson. Chatroulette est une foire aux monstres a priori gratuite; sauf que l'internaute paie le spectacle de son propre visage. Contrairement à son grand frère Omegle qui permettait de faire un chat texte sous X, l'anonymat n'y est pas protégé du fait de l'interface video. Montrer son visage, c'est prendre le risque d'être reconnu: il y a toujours une chance infime de tomber sur son patron.

Mais c'est surtout prendre le risque d'avoir à affronter un regard —malgré l'épaisse couche de LOL. Le philosophe Emmanuel Levinas expliquait que le visage fait entrer dans la culture de la responsabilité:

La peau du visage est celle qui reste la plus nue, la plus dénuée. La plus nue, bien que d'une nudité décente. La plus dénuée aussi: il y a dans le visage une pauvreté essentielle. La preuve en est qu'on essaie de masquer cette pauvreté en se donnant des poses, une contenance. Le visage est exposé, menacé, comme nous invitant à un acte de violence. En même temps le visage est ce qui nous interdit de tuer. [Éthique et infini, 1982]

Se connecter à Chatroulette, c'est accepter de se mettre à nu en montrant son propre visage. C'est aussi accepter d'affronter un autre visage, ce qui met un frein sévère au LOL qui nous y a amené. Emmanuel Levinas poursuivait ainsi sa réflexion sur la responsabilité induite par le visage:

Cette manière d'être pour l'autre, c'est-à-dire, d'être responsable pour l'autre, c'est quelque chose de terrible car cela signifie que si l'autre fait quelque chose, c'est moi qui suis responsable. L'otage est celui que l'on trouve responsable de ce qu'il n'a pas fait. Celui qui est responsable de la faute d'autrui. Je suis en principe responsable, et avant la justice qui distribue, avant les mesures de la justice. [La proximité de l'autre in Phréatique, 1986]

L'internaute sur Chatroulette est «l'otage» de la folie de son interlocuteur qui le dévisage. C'est pourquoi il est en fait bien plus simple d'avoir à affronter un sexe en gros plan qu'un regard. Plusieurs amis qui ont peur d'essayer Chatroulette m'ont demandé si on pouvait s'y connecter ensemble à 2 face à la webcam, comme s'il fallait que la responsabilité soit diluée pour qu'elle devienne acceptable.

D'autres l'ont bien compris: Chatroulette se pratique en général en fin de soirée quand l'alcool fait tomber les interdits. Avait-on jamais vu un site pornographique qui nécessite d'être saoul? Bienvenue en 2010.

Vincent Glad

Partager cet article