Société

La stratégie gagnante d'une nonne de Seattle contre l’industrie des armes

Temps de lecture : 2 min

Elle fait pression sur les actionnaires pour leur faire voter des résolutions qui demandent plus d'éthique

Des pistolets Smith&Wesson en présentation pendant une convention en Floride | Ethan Miller / AFP
Des pistolets Smith&Wesson en présentation pendant une convention en Floride | Ethan Miller / AFP

Lors d’une réunion des actionnaires de la marque d’armement Smith & Wesson, le 26 septembre, il fut adopté une résolution pour que la société rende publique les mesures qu’elle prend pour produire des armes «plus sûres». Elle devra établir des rapports détaillants comment leurs armes ont été utilisées dans des tueries de masse et comment elle compte lutter contre ce phénomène. Cette décision a été accueillie froidement par la direction de Smith & Wesson. «Je suis très déçu qu’un projet politique partisan soit une part du développement de l’entreprise» a déclaré James Debney, le directeur général de American Outdoor Brands, l’entreprise mère de S&W.

Cette décision est le résultat du travail d'une opposante suprenante à l'industrie des armes: Soeur Judy Byron, une nonne de Seattle. Et c'est déjà sa deuxième victoire cette année. En mai, elle a réussi à convaincre les actionnaires de Ruger, un autre fabricant d’armes, d’adopter une mesure semblable. Cette fois aussi, en allant à l’encontre de la volonté de la direction.

Entrisme au sein des grandes entreprises

Byron milite au sein d’un groupe appelé la «Northwest Coalition for Responsible Investment», ou Coalition du Nord-Ouest pour l’investissement responsable. La stratégie de cette organisation composée de membres du clergé est d’investir dans des entreprises afin d’en posséder une petite partie. Ensuite, elles réclament un entretien avec la direction pour réclamer des avancées éthiques. Si cela ne marche pas, elles pétitionnent auprès des autres, plus gros, actionnaires pour qu’ils votent leurs résolutions.

Ces résolutions échouent quasiment à chaque fois. Pendant les trois dernières années, des 56 résolutions déposées par Soeur Byron, une seule à été adoptée. Les actionnaires d’Exxon (une compagnie pétrolière) ont forcé l’entreprise à produire des rapports sur la manière dont le réchauffement climatique affectera l'entreprise à long terme.

Cependant, en quelques mois, deux résolutions ont été adoptées dans des entreprises de l'industrie des armes. La fusillade du lycée de Parkland en Floride, en février, a créé une onde de choc et des lycéens survivants de la tuerie se sont engagés dans la lutte pour plus de contrôle des armes à feu. Dans ce contexte, certains investisseurs ont peur que les tueries de masses à répétition endommagent la réputation des fabricants d’armes. C'est le cas de BlackRock, le plus gros gestionnaire d’actifs au monde, et actionnaire de Ruger, S&W et Exxon. Reste à savoir si produire des rapports sur la manière dont ses armes sont utilisés pour des tueries de masse et les mesures prises pour les éviter sera efficace dans un pays où des centaines de massacres sont commis chaque année

Slate.fr

Newsletters

Ces types de touristes qui agacent

Ces types de touristes qui agacent

Pour être un ou bonne touriste, il y a des comportements à éviter.

Comment le luxe tente de s'imprimer dans l'esprit des millennials

Comment le luxe tente de s'imprimer dans l'esprit des millennials

L'industrie du luxe ne veut plus seulement faire rêver l'élite bourgeoise.

Le travail du sexe est de plus en plus dangereux

Le travail du sexe est de plus en plus dangereux

Contrairement à ce que prétend une étude, il n'est pas trop tôt pour parler des effets nocifs de la loi de pénalisation des clients.

Newsletters