Tentative de suicide collectif... à l'homéopathie

Des centaines de volontaires ont participé samedi 30 janvier à une tentative de suicide collectif... à l'homéopathie. Qu'on se rassure, aucun d'entre eux n'est mort. Le but de cette tentative mondiale (elle avait lieu à la fois aux Etats-Unis, en Angleterre, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande) était simple: prouver que l'homéopathie n'avait aucun effet sur le corps humain et que ce n'était que des pilules en sucre.

L'événement, appelé «10:23», s'est déroulé de manière très simple. Chacune des 300 personnes participant à l'opération a avalé, à 10h23 précise, une fiole remplie d'environ 80 pilules homéopathiques. Chaque pilule est en réalité une toute petite quantité de sucre, enrichie par une goutte d'un remède homéopathique, issue de dissolution infinie. Selon ceux qui participaient au «suicide», le degré de dissolution est tel qu'aucune trace de molécule active n'a de chance de rester dans la pilule homéopathique.

L'organisateur a déclaré qu'il souhaitait par ce faux suicide montrer que l'homéopathie n'était pas fondée sur suffisamment de faits scientifiques. Pour lui, sa campagne sera réussie si elle amène les gens à se poser davantage de questions sur ce qu'est l'homéopathie.

 

[Lire l'article complet sur NewScientist]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Gélule homéopathique. Wikimedia Commons

Partager cet article