Égalités / Monde

Pris à partie par des survivantes de viol, un sénateur républicain renonce à confirmer Kavanaugh

Temps de lecture : 2 min

Les deux femmes qui ont interpellé le sénateur Jeff Flake dans un ascenseur ont contribué à retarder la confirmation du juge Brett Kavanaugh.

Le sénateur Jeff Flake interviewé par des reporters au Sénat à Washington le 28 septembre 2018. BRENDAN SMIALOWSKI / AFP
Le sénateur Jeff Flake interviewé par des reporters au Sénat à Washington le 28 septembre 2018. BRENDAN SMIALOWSKI / AFP

Le lendemain des auditions du juge Brett Kavanaugh et de Christine Blasey Ford, qui l'accuse d'agression sexuelle, le sénateur républican de l'Arizona, Jeff Flake, avait annoncé dans la matinée qu'il voterait pour confirmer Kavanaugh. Son vote est décisif car il suffit de deux républicains modérés dissidents pour que Kavanaugh ne soit pas confirmé à vie à la Cour Suprême.

Peu après cette annonce, qu'il avait justifiée en évoquant l'importance du principe de présomption d'innocence, Flake s'est retrouvé coincé dans un ascenseur face à deux femmes en colère. La vidéo a fait le tour du monde.

«Ne détournez pas votre regard. Regardez-moi et dites-moi que ce qui m'est arrivé n'importe pas, que vous laisserez des gens comme ça siéger au plus haut tribunal du pays, pour dire à tout le monde comment ils doivent disposer de leurs corps», a déclaré Maria Gallagher, qui a été victime d'agression sexuelle.

Quelques heures après cette interaction, le sénateur Flake est revenu sur sa décision de confirmer Kavanaugh. Il a demandé qu'une enquête sur les accusations de Blasey Ford soit menée durant une semaine. Le chef des Républicains au Sénat a été forcé d'accepter ce compromis.

Plusieurs journalistes ont demandé à Flake si sa rencontre forcée avec les deux militantes avait été décisive. Il a répondu qu'il ne pouvait pas identifier une seule conversation qui lui avait fait changer d'avis:

«Il y a eu des interactions avec de nombreuses personnes au téléphone, par email, par texto, en marchant dans le Capitole, partout».

Maria Gallagher et Ana Maria Archila, l'autre femme qui est intervenue dans l'ascenseur, ont été célébrées sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, Gallagher s'est dite «soulagée que @JeffFlake ait entendu [s]a voix et celle d'@AnaMariaArchil2 dans l'ascenseur du Sénat.»

Dans le New York Times, Archila, qui est directrice du Centre pour la Démocratie Populaire, raconte qu'elle avait suivi le sénateur dans les couloirs car elle voulait qu'il «ressente [s]a rage.» Elle a aussi dit que c'était une des premières fois qu'elle avait évoqué son agression sexuelle en public.

Slate.fr

Newsletters

Le régime de séparation de biens se fait au détriment des femmes

Le régime de séparation de biens se fait au détriment des femmes

Les couples qui s'apprêtent à se marier optent de plus en plus pour un contrat individualisant leurs patrimoines. Une prise en compte du risque de divorce, mais pas seulement.

En Angleterre, une pub avec deux pères incompétents interdite pour sexisme

En Angleterre, une pub avec deux pères incompétents interdite pour sexisme

La représentation de deux jeunes pères ayant du mal à gérer leurs enfants a été jugée sexiste par l'autorité des standards de publicité.

Des youtubeurs LGBT attaquent YouTube pour discrimination

Des youtubeurs LGBT attaquent YouTube pour discrimination

La plateforme démonétise et restreint l'accès des vidéos proposant des contenus LGBT+, les considérant par défaut comme «inappropriées» et «sexuellement explicites».

Newsletters