Politique

L'immigration sera-t-elle le thème majeur des élections européennes?

Temps de lecture : 2 min

Il y a de fortes chances que oui.

Le climat des élections européennes de 2019, qui se dérouleront en France le 26 mai, s'annonce d'ores et déjà tendu. Un peu partout en Europe, les populismes montent, axant leurs discours sur le souverainisme et les flux migratoires.

«L'immigration joue à 90% dans la montée des populistes, estime le politologue Roland Cayrol. C'est là-dessus que se font désormais les campagnes électorales. C'est l'immigration et quand on dit immigration, on dit en réalité les musulmans –les immigrés venant de pays musulmans. Ce qui me surprend, c'est que quand on regarde les données d'opinion sur l'ensemble du continent européen, que ce soit des pays du nord ou du sud, des pays où il y a beaucoup d'immigrés ou d'autres où il y en a moins, des pays de tradition catholique ou de tradition protestante, de toute façon l'hostilité à l'islam provque le même psychodrame, dans les mêmes conditions et avec les mêmes phrases.»

La suite de la discussion entre Marion Van Renterghem, journaliste et autrice de Angela Merkel, l'ovni politique,Virginie Le Guay, cheffe-adjointe du service politique de Paris Match, et Roland Cayrol, politologue et chercheur à Sciences Po, dans «Politique», l'émission de Roselyne Febvre et de Jean-Marie Colombani sur France 24 en partenariat avec Slate.

Retrouvez «Politique» tous les jeudis à 16h10 sur France 24 et les vendredis après-midi sur Slate.fr.

Newsletters

Quand Jean Jaurès défendait les retraites par capitalisation

Quand Jean Jaurès défendait les retraites par capitalisation

[Tribune] Comment le fondateur du Parti socialiste et de L'Humanité pouvait-il défendre ce qui est aujourd'hui honni par la quasi-totalité de la classe politique française?

Bon gré mal gré, Macron renoue avec la tradition des vœux à la presse

Bon gré mal gré, Macron renoue avec la tradition des vœux à la presse

Pour la deuxième fois en près de trois ans de mandat, le président a invité ce 15 janvier les journalistes à l'Élysée pour un échange informel mais néanmoins tendu.

Pourquoi le Megxit a-t-il (presque) fait oublier le Brexit?

Pourquoi le Megxit a-t-il (presque) fait oublier le Brexit?

Direction Londres, qui connaît un mois de janvier mouvementé. À la fin du mois, le 31, nos amis britanniques vont dire bye bye à l'Europe. Des adieux prévus de longue date, maintes fois repoussés. Ceux qu'on n'avait pas vu venir en revanche,...

Newsletters