Tech & internet

Facebook dispose d’informations sur vous que vous ne lui avez jamais données

Temps de lecture : 2 min

Et vous ne saurez jamais comment il les a eues.

Le réseau social utilise les carnets d'adresses de ses utilisateurs et utilisatrices |Thought Catalog via Unsplash CC License by
Le réseau social utilise les carnets d'adresses de ses utilisateurs et utilisatrices |Thought Catalog via Unsplash CC License by

Vous êtes-vous déjà demandé si Facebook vous enregistrait? Vous avez une discussion avec une connaissance sur un sujet en particulier. Alors que vous n’en avez par ailleurs pas parlé par message, ni par mail, ni googlé quoi que ce soit en rapport, le soir même Facebook vous propose une pub relative à ce sujet. Autre exemple, vous rencontrez une personne pour la première fois à une soirée et le lendemain, le réseau social vous la suggère en amie. Vous êtes loin d’être le seul dans ce cas là.

Rassurez-vous, Facebook n’écoute pas vos conversations, mais ce qu’il fait est peut-être encore plus inquiétant. Son algorithme est tellement perfectionné qu’il connaît vos intérêts et devine la teneur de vos conversations. S'il peut vous comprendre si bien, c’est qu'il rassemble des milliers d’informations sur vous, y compris certaines que vous ne pensez pas lui donner. Ces craintes sont devenues un marronnier, mais des chercheurs et chercheuses viennent de mettre en lumière un nouvel aspect de la boulimie d'information du réseaux social.

Facebook utilise vos contacts

Une expérience menée par plusieurs scientifiques de l’Université de Princeton et de la Northeastern University a conclu que Facebook peut obtenir certaines informations sur vous sans que vous ne les lui ayez jamais communiquées. Et Facebook ne vous informe pas ensuite qu'il les détient.

L’exemple le plus parlant est probablement celui du catalogue de contacts. Reprenons l’illustration faite par Guizmodo. Une utilisatrice de Facebook, Anna, partage ses contacts avec le réseau social afin qu’il lui suggère des amis et amies à ajouter. Au sein de ses contacts se trouve le numéro de téléphone fixe de Ben. Ce numéro n’est pas celui fourni Ben lorsqu'il a créé son compte Facebook –il avait donné son numéro de portable. Seulement, dans la fiche contact de Ben sur le téléphone d’Anna se trouve aussi l'adresse mail du garçon. Cette dernière est liée au compte Facebook de Ben. L’algorithme de Facebook va donc lier le numéro de fixe de Ben à son compte Facebook, alors même que le garçon n'a jamais fourni au réseau social cette donnée.

Pire encore, Ben ne le saura jamais car Facebook estime que ce serait violer la vie privée d' Anna que de révéler sa liste de contacts. Comme le garçon n'est pas au courant de cet état de fait, il ne peut pas supprimer son numéro de fixe des infos communiquées à Facebook, ni empêcher les annonceurs de l’utiliser.

Interrogations sur la sécurité

L’expérience a aussi montré que certaines informations sont siphonnées par Facebook et utilisables par les annonceurs, alors que utilisateurs et les utilisatrices pourraient penser qu’elles sont privées et sécurisées puisqu’ils et elles les ont communiquées pour des raisons… de sécurité. C’est le cas des numéros de téléphone fournis pour recevoir un e-mail lors d’une connexion sur un appareil inconnu ou pour sécuriser son mot de passe.

Les numéros de téléphone et les adresses mails sont appelées PII par l’équipe de recherche. PII veut dire Personally identifiable information, informations identifiables personnellement, c’est-à-dire, directement liée à votre personne. Ce qui permet aux annonceurs une précision parfaite.

Newsletters

Un tuto pour apprendre à sauver les moutons allongés sur le dos est viral

Un tuto pour apprendre à sauver les moutons allongés sur le dos est viral

La vidéo d'un vétérinaire flamand rencontre un succès inattendu, avec plus d'un million de vues.

Amazon se penche sérieusement sur la vente de médicaments

Amazon se penche sérieusement sur la vente de médicaments

Une nouvelle entité nommée «Amazon Pharmacy» vient de faire surface.

Apple supprime toute les app associées au vapotage de l'AppStore

Apple supprime toute les app associées au vapotage de l'AppStore

L’entreprise estime qu’elles peuvent nuire à la santé et au bien-être de sa clientèle.

Newsletters