Santé / Monde

Une médecin américaine prescrit des centaines de milliers d'opioïdes puis s'enfuit aux Bahamas

Temps de lecture : 2 min

La clinique pour laquelle elle travaillait se trouve en Virginie-Occidentale, l’État américain le plus touché par les overdoses.

En Virginie Occidentale, 52 personnes sur 100.000 meurent d'une overdose| Trey Gibson via Unsplash CC License by
En Virginie Occidentale, 52 personnes sur 100.000 meurent d'une overdose| Trey Gibson via Unsplash CC License by

Les overdoses d’opioïdes sont un fléau aux États-Unis. En 2017, 49.000 personnes en sont mortes. Cela représente plus de 130 victimes par jour. Le nord-est du pays est particulièrement touché. L’État frappé du taux d’overdoses le plus élevé est la Virginie-Occidentale, où en 2016, cinquante-deux personnes sur 100.000 sont mortes d’une surdose de drogue.

Comme l’expliquait Adrienne Rey sur Slate, cette épidémie trouve sa source dans les années 1990, alors que les laboratoires pharmaceutiques poussaient pour la distribution d’un antidouleur miracle, l’OxyContin. Or ce médicament présente un fort risque d’addiction. Pire, il peut conduire à la consommation de drogues encore plus dangereuses, comme l’héroïne ou le Fentanyl.

Cela n’a pas empêché Katherine Hoover, une docteure installée dans une clinique en Virginie-Occidentale, de signer près de 130 ordonnances par jour pour des opioïdes. Entre décembre 2002 et janvier 2010, elle a rédigé 335.000 prescriptions d’anti-douleurs. Plus que n’importe quel autre spécialiste de santé dans cet État.

450 dollars en cash pour une première ordonnance

En 2002, Hoover s’est installée à Williamson, une petite ville de 3.000 âmes. Situé dans un ancien bassin minier, le coin est peuplé d’anciens mineurs et nombre d’entre eux étaient déjà dépendants aux anti-douleurs en 2002.

Les enquêteurs du FBI estiment que Hoover et la clinique où elle travaillait, la Mountain Medical Care, ont exploité ces addictions. Chaque jour, des centaines de patients, dont certains faisaient plusieurs heures de route, affluaient dès 6 heures du matin pour renouveler leur prescription.

Pour une première ordonnance, la clinique facturait 450 dollars en cash, puis 150 pour un renouvellement. En dix ans, les deux pharmacies de Williamson ont distribué 20,8 millions de pilules d'Hydrocodone et d'Oxycodone. À tel point que le village avait hérité du surnom de Pilliamson (pill signifie pilule en anglais). Cet afflux ininterrompu a déchiré encore un peu plus le tissus social déjà endommagé par la banqueroute de l’économie du charbon. En 2009, il a aussi rapporté plus de 4,6 millions de dollars à la clinique.

Plusieurs médecins de la Mountain Medical Care ont été condamnés, mais pas Katherine Hoover. Après que le FBI a perquisitionné la clinique, elle et son mari se sont enfuis sur leur île privé des Bahamas où ils projettent de créer un complexe hôtelier nudiste. La médecin réfute le fait que son déménagement soit lié à la perquisition et affirme qu’elle veut se protéger après une tentative d’empoisonnement.

Les cas de surprescription sont très difficiles à poursuivre en justice. Il faut prouver que les patients n’avaient pas besoin des médicaments. Or Hoover affirme qu’elle n’a rien fait de mal. Elle a même déclaré à NBC News: «J’ai prescrit des narcotiques à des personnes qui avaient mal. J’ai fait tout ce que j’ai pu pour les aider à avoir une meilleure vie.»

Newsletters

Déjà saturés, les services pédiatriques craignent le pire pour cet hiver

Déjà saturés, les services pédiatriques craignent le pire pour cet hiver

Le plan blanc devrait être déclenché dans les prochains jours dans au moins un service d'Île-de-France.

Pourquoi ruminons-nous nos peurs à 3h du matin?

Pourquoi ruminons-nous nos peurs à 3h du matin?

Vous n'êtes pas seul à vous réveiller vers cette heure-là. Explications.

Est-on obligé de payer son psy en liquide?

Est-on obligé de payer son psy en liquide?

L'acte de verser une somme d'argent est bien plus vaste que quelques billets.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio