Société

Aux États-Unis, dans 40% des cas, les auteurs des meurtres ne sont pas arrêtés

Temps de lecture : 2 min

Les taux d’élucidation de la police, diffusés par le FBI, montre que de nombreux crimes ne sont jamais résolus.

Les bas taux de résolutions poussent la population à moins faire confiance à la police | Matthias Kinsella via Unsplash CC License by
Les bas taux de résolutions poussent la population à moins faire confiance à la police | Matthias Kinsella via Unsplash CC License by

Le FBI a dévoilé un rapport sur les taux d’élucidation des crimes et ils ne sont pas bien hauts. Si un meurtre est commis, dans 40% des cas, l'auteur n'est pas arrêté. Et c'est pire pour les autres crimes, comme on le voit dans le tableau ci-dessous.

Source : FBI 2017 crime in the United States

Ces chiffres correspondent plus exactement à ce que le FBI appelle le «clearance rate», c’est à dire le ration d'affaires résolues, soit par une arrestation, soit par «moyens exceptionnels», c’est à dire que le suspect est identifié et localisé mais que la police ne peut pas l’arrêter (mort du suspect, la victime renonce à ses poursuites, refus d’une autre juridiction d’extrader le suspect…).

Comme on peut le voir dans le graphique, seul deux types de crimes, le meurtre et les violences aggravées, ont un taux d'élucidation supérieur à 50%. La majorité des viols, des vols avec violence et des crimes non-violents ne mène à aucune arrestation.

C'est le cas depuis des années

Ce n’est pas un fait nouveau, selon le Pew research center. Depuis 1995, le taux de «clearance» des crimes violents tourne constamment autours des 45%. Et ces chiffres ne montrent que la globalité. Toutes les communautés ne sont pas touchées de la même manière. Selon une enquête du Washington Post, publiée en juillet dernier, sur les dix dernières années, 26.000 meurtres commis dans les 52 plus grandes villes du pays n’ont pas été suivis d’arrestations. Parmi les victimes de ces meurtres, 18.600 étaient noires, soit plus de 71%. Alors que la police a arrêté quelqu’un pour 63% des meurtres de personnes blanches, elle n’a fait de même que pour 47% des meurtres concernant la communauté noire américaine.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Newsletters

LGBTphobie: les discriminations ont la vie dure (mais des solutions existent)

LGBTphobie: les discriminations ont la vie dure (mais des solutions existent)

À l'occasion de la journée mondiale de la lutte contre l'homophobie et la transphobie, la Commission nationale consultative des droits de l'homme publie un rapport dans lequel elle émet des propositions pour améliorer le quotidien des personnes LGBT+.

Chez les psychanalystes, le divan n'est jamais neutre

Chez les psychanalystes, le divan n'est jamais neutre

Symbole par excellence du psychanalyste, le divan fascine autant qu'il intimide. Qu'il ressemble plutôt à un canapé ou à un lit, qu'il soit confortable, étroit ou complètement recouvert de tapis persan comme celui de Sigmund Freud, le divan n'est...

Au Texas, la course contre la montre des cliniques pratiquant l'IVG

Au Texas, la course contre la montre des cliniques pratiquant l'IVG

Dans cet État américain, la loi sur l'avortement est censée pousser les femmes à bien mûrir leur décision avant une interruption volontaire de grossesse. Mais c'est tout le contraire qui se produit.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio