Égalités / Monde

Une marque de mode sort un costume sexy de la Servante écarlate et provoque un tollé

Temps de lecture : 2 min

Et en plus, ça coûte 55 euros.

Handmaid's Tale | Daniel X. O'Neil via Flickr License by
Handmaid's Tale | Daniel X. O'Neil via Flickr License by

Yandy est un site américain et une marque de design qui fait surtout de la lingerie et… des costumes d’Halloween. Jusque-là, rien de bien anormal. Mais avec l’approche de la fête populaire, la société a sorti un costume assez particulier, qui reprend le design de la série la Servante écarlate. Avec une pointe beaucoup plus sexualisée, relève The Independent.

Voilà comment le site pouvait décrire la tenue : «Un bouleversant avenir dystopique s’est peu à peu installé, où les femmes n’ont plus leur mot à dire. Cependant, nous vous conseillons d’être audacieuse et de vous exprimer dans ce costume composé d’une mini-robe rouge, d’une cape assortie sur laquelle a été attachée une capuche, ainsi que d’une coiffe blanche.»

La tenue n’est pas appelée Handmaid's Tales, comme la série, en raison des droits. À la place, elle est appelée «Brave Red Maiden», soit «courageuse servante rouge». Et en plus, le costume coûte 65 dollars, soit 55 euros. Il est de bon ton de rappeler que la série dépeint un monde dystopique où les servantes écarlates sont forcées à être des esclaves sexuelles.

Les réactions scandalisées et outrées n’ont pas tardé à pleuvoir.

«Je suis toujours incapable de former mes sentiments sur ce costume en une phrase cohérente. Mon souffle est court».

«Oui, c'est ce qui manquait dans The Handmaid's Tales. Plus de jambes».

Face au tollé, la société a retiré le produit de la vente et publié un message d’excuse:

«Yandy a toujours été et restera toujours là, aux premières lignes, pour encourager nos clients à “incarner votre sex-appeal”, a écrit la marque. Au cours des dernières heures, il est devenu évident que notre «Yandy courageuse servante rouge» est perçu comme un symbole de l'oppression des femmes, plutôt que de leur autonomisation. C'est malheureux, car ce n'était pas notre intention à quelques niveaux que ce soit. Notre inspiration initiale pour la création de cette pièce a été d'en voir l'utilisation ces derniers mois comme une puissante image de protestation. Étant donné la réponse sincère et sensible que cela a provoqué, soutenue par les nombreuses histoires personnelles que nous avons reçues, nous retirons le costume de notre site.»

En avril déjà, une marque sortait une nuisette de soie baptisée «Offred», le «nom» esclave de l’héroïne. Qui avait aussi provoqué une polémique

Newsletters

Enceinte et malade, j'ai été traitée comme une hystérique

Enceinte et malade, j'ai été traitée comme une hystérique

L'hyperémèse gravidique, cette maladie qui provoque des vomissements incoercibles pendant la grossesse, peut se soigner. Mais pour ça, il faudrait écouter les femmes qui en souffrent.

La France pourrait rendre le congé paternité obligatoire, mais elle ne le veut pas

La France pourrait rendre le congé paternité obligatoire, mais elle ne le veut pas

Malgré les recommandations de l'administration, le gouvernement ne semble pas disposé à aligner le congé paternité sur la durée du congé maternité post-natal et à l'imposer à tous les pères.

Ce qu'il se passerait si les femmes étaient inscrites dans la Constitution américaine

Ce qu'il se passerait si les femmes étaient inscrites dans la Constitution américaine

Cela changerait considérablement la façon dont la loi les traite.

Newsletters