Politique / Santé

«400 recrutements pour lutter contre les déserts médicaux en Lorraine ce serait pas mal, pour la France, ça ne fait pas beaucoup» 

Temps de lecture : 2 min

La députée France Insoumise de Meurthe et Moselle, Caroline Fiat, aide-soignante de profession, n'est pas satisfaite des mesures du plan santé du gouvernement.

La députée France Insoumise de Meurthe et Moselle, Caroline Fiat sur le plateau de l'Instant Politique  | Capture d'écran France Info
La députée France Insoumise de Meurthe et Moselle, Caroline Fiat sur le plateau de l'Instant Politique | Capture d'écran France Info

La députée France Insoumise de Meurthe et Moselle, Caroline Fiat, aide-soignante de profession, était l'invitée de l'Instant Politique pour réagir au nouveau plan santé du gouvernement. Elle en salue quelques points, la fin du numérus clausus ou de la tarification à l'activité avec des réserves sur leur mise en place, «mais des annonces m'ont fait bondir comme prendre soin de chacun quand on sait que quand j'ai rendu mon rapport EHPAD, la ministre m'a dit: "La France n'a pas les moyens d'arrêter la maltraitance institutionnelle"».

Le reste des mesures sont jugées insuffisantes ou inadaptées comme l'augmentation du salaire des aides-soignantes en EHPAD que «personne ne demande, on veut des moyens pour soigner dignement nos patients et ça je ne l'ai pas entendu». Les 400 millions d'euros du plan? «Il y a 3.000 établissements de santé en France, un poste d'aide-soignante c'est 40.000 euros par an, 400 millions c'est donc trois aides-soignantes par établissement de santé par an.» Pour ce qui est du recrutement promis pour lutter contre les déserts médicaux, elle juge cela trop faible: «400 pour la Lorraine ce serait pas mal, pour la France, ça ne fait pas beaucoup».

Interrogée par Slate sur le projet de notation par les patientes et patients des hopitaux, «on invente l'eau tiède» ironise la députée, qui rappelle que le classement des hopitaux existe déjà: «ça pourrait être une bonne chose si les soignants avaient les moyens de soigner».

Newsletters

Éric Coquerel à la tête de la Commission des finances: à quoi faut-il s'attendre?

Éric Coquerel à la tête de la Commission des finances: à quoi faut-il s'attendre?

L'élection du député LFI à un des postes les plus stratégiques de l'Assemblée nationale ne laisse pas de marbre une partie de la sphère politique.

Mon Europe à moi: «Je souhaite que l'UE ait plus de poids en matière de diplomatie»

Mon Europe à moi: «Je souhaite que l'UE ait plus de poids en matière de diplomatie»

L'Union européenne a beau avoir un haut représentant aux affaires étrangères, elle reste peu audible sur la scène internationale.

Mon Europe à moi: «Pour que l'UE soit plus démocratique, il faudrait mieux informer les citoyens»

Mon Europe à moi: «Pour que l'UE soit plus démocratique, il faudrait mieux informer les citoyens»

On parle souvent d'un déficit démocratique de l'Union européenne. Comment réformer les institutions pour donner plus de place aux citoyens?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio