Politique / Monde

Ce millionnaire américain s’est présenté dans neuf états pour être sénateur

Temps de lecture : 2 min

Le but n’était pas (encore) de gagner, mais de participer.

Rocky de la Fuente | Photo libre de droit License by
Rocky de la Fuente | Photo libre de droit License by

«Merci Rhode Island! Aujourd’hui, 3.652 supporters ont rejoint notre mouvement!». Rocky de la Fuente a perdu le 13 septembre lors de l’élection primaire locale du Rhode Island, qui devait désigner un candidat pour la future élection sénatoriale de novembre. Mais ce millionnaire n’en a cure, c’est déjà sa neuvième défaite dans sa conquête vers le Sénat américain, raconte Vice News.

Neuf fois, ce dernier a tenté d’emporter l’investiture républicaine. Que ce soit en Californie, où il vit, ou en Floride, dans le Wyoming, le Vermont, le Delaware, à Hawaï, dans le Minnesota, l’état de Washington et Rhode Island donc. Tout ceci est parfaitement légal, car la Constitution américaine exige seulement qu’un candidat au Sénat soit un résident de l’État qu’il veut représenter au moment de son élection.

Avant, on peut donc s’y trouver à 1.000 kilomètres, ça ne pose aucun problème. Et comme Rocky de la Fuente n’a gagné nulle part, il n’a pas à déménager.

En général, les candidats à une primaire pour les deux chambres du Congrès, que ce soit le Sénat ou la Chambre des Représentants, concentrent toutes leurs ressources sur un seul état. En divisant par neuf son temps et son argent, De la Fuente avait peu de chances de gagner.

Mais lui n’en a cure. Ce millionnaire, qui a fait fortune dans la banque, l’immobilier et les ventes de voitures, ne lorgne pas sur un seul état en particulier. Plutôt sur un pays. Car Rocky de la Fuente veut surtout se forger un électorat pour la campagne présidentielle en 2020, histoire de détrôner un autre millionnaire: Donald Trump.

Le sexagénaire avait déjà fait campagne en 2016. Et il espère bien retenter dans deux ans. Pour l’instant, il s’est attiré le vote de plus de 160.000 personnes. «En gros, je ne m'attends pas à gagner une des primaires. Je veux juste le faire pour que les gens sachent qui je suis», a-t-il déclaré.

Slate.fr

Newsletters

«À propos des gilets jaunes»: réponse à Edwy Plenel

«À propos des gilets jaunes»: réponse à Edwy Plenel

[TRIBUNE] En réalité, le pamphlet de Plenel n'est ni un livre de journaliste, ni un essai de sociologue, mais une intervention de militant.

Les Verts sont-ils le nouvel espoir progressiste?

Les Verts sont-ils le nouvel espoir progressiste?

Les écologistes pourraient-ils constituer bientôt l’alternative à la social-démocratie et à la gauche post-communiste?

Les machines de vote électronique ne sont toujours pas fiables, mais les maths peuvent arranger ça

Les machines de vote électronique ne sont toujours pas fiables, mais les maths peuvent arranger ça

900 millions d'Indiennes et d'Indiens ont un mois pour voter aux élections législatives, le tout sur des machines qui n'inspirent pas toujours confiance.

Newsletters