Monde

Un reporter météo accusé de surjouer l'impact du vent en Caroline du Nord

Temps de lecture : 2 min

Le journaliste avait l'air de lutter contre les éléments alors que deux passants marchaient tranquillement au second plan.

Inondations causées par la tempête Florence près de New Bern en Caroline du Nord, le 14 septembre 2018. LOGAN CYRUS / AFP
Inondations causées par la tempête Florence près de New Bern en Caroline du Nord, le 14 septembre 2018. LOGAN CYRUS / AFP

L'ouragan Florence a été rétrogradé en tempête tropicale mais les vents et pluies diluviennes ont déjà causé de nombreux dégâts et inondations en Caroline du Nord, où cinq décès ont été signalés.

Les chaînes de télé américaines ont envoyé leurs reporters sur place et si certains ont eu l'air de risquer leur vie pour faire un bon direct, d'autres ont été soupçonnés d'en faire des tonnes pour les caméras.

C'est le cas de Mike Seidel, un journaliste vedette de la chaîne météo, qui avait l'air de lutter pour rester debout face à un vent surpuissant, alors que derrière lui, deux passants marchaient tranquillement en shorts.

La vidéo est devenue virale et a fait l'objet de diverses blagues: l'exagération de Seidel a même été comparée aux simulations de certains joueurs de foot.

La Weather Channel, qui emploie Mike Seidel, a rapidement défendu l'honneur de son reporter avec cette explication:

«Il est important de noter que les deux individus en arrière plan marchent sur du béton, alors que Mike Seidel essaye de rester stable sur du gazon mouillé, après avoir travaillé jusqu'à une heure du matin hier, ce qui est épuisant».

La chaîne météo américaine a aussi beaucoup fait parler d'elle pour un autre type de simulation: l'utilisation d'images de réalité augmentée pour illustrer les inondations potentielles, avec une journaliste sur le plateau cernée par d'impressionnants murs d'eau virtuels.

Newsletters

Le retrait militaire au Sahel, un débat qui échappe aux parlementaires

Le retrait militaire au Sahel, un débat qui échappe aux parlementaires

Alors que la situation sur le terrain reste particulièrement critique, le sujet peine à émerger en France.

Malgré le Brexit, les eurosceptiques ont perdu la bataille en Europe

Malgré le Brexit, les eurosceptiques ont perdu la bataille en Europe

Depuis le référendum de 2016, les extrapolations quant à une possible extension ou généralisation d'un euroscepticisme flirtant avec le séparatisme ont été nombreuses... et dénuées de fondement.

Pourquoi il y a si peu de noms de famille différents en Chine

Pourquoi il y a si peu de noms de famille différents en Chine

1,39 milliard de personnes et seulement une centaine de noms de famille.

Newsletters