Economie

La Russie a-t-elle essayé de détruire l'économie US en 2008?

Slate.fr, mis à jour le 01.02.2010 à 17 h 18

La Russie aurait proposé à la Chine que les deux pays vendent simultanément leurs obligations de Fannie Mae et Freddie Mac en 2008 pour forcer le gouvernement américain à renflouer ces deux entreprises vitales pour le marché immobilier et mettre l'économie américaine en difficulté. C'est ce qu'affirme l'ancien secrétaire du Trésor américain Hank Paulson dans son livre à paraître bientôt, On the brink.

Paulson écrit qu'il a été mis au courant du plan russe alors qu'il était à Pékin pour les Jeux olympiques en août 2008, quelques jours après la déclaration de guerre russe à la Géorgie, un allié américain, rapporte le Financial Times.

«Des responsables russes ont approché les Chinois au plus haut niveau, proposant de vendre leurs parts dans les GSE (Government-sponsored enterprise) pour obliger les Etats-Unis à mettre en place un plan d'urgence pour sauver ces entreprises», écrit-il. Fannie Mae et Freddie Mac sont des GSE, c'est-à-dire des entreprises soutenues par l'Etat. «Les Chinois ont refusé de prendre part au plan de perturbation, mais la nouvelle était très troublante», écrit encore Paulson.

Le Financial Times a interrogé un responsable russe de haut niveau sur le sujet, mais celui-ci a déclaré qu'il ne pouvait pas faire de commentaires sur ces accusations. «Tout cela n'est rien de plus que des inventions. Il n'y a rien eu de tel», a pour sa part déclaré Dmitri Peskov, porte-parole du Premier ministre russe Vladimir Poutine, cité par l'agence Interfax.

Pour Ashby Monk, un contributeur de Foreign Policy (un site du groupe Slate) spécialisé dans les fonds souverains:

Si cela s'avère vrai, cela signifierait que la Russie a préparé une guerre économique contre les Etats-Unis pendant l'été 2008; je ne vois pas comment on pourrait appeler ça autrement. Leur intention était d'utiliser des fonds souverains pour affaiblir et faire du mal à l'économie américaine. Le fait que tout ceci se serait passé à la même époque que la guerre entre la Russie et la Géorgie, un allié des Etats-Unis, rend l'hypothèse crédible.

Une autre révélation du livre de Paulson concerne Alistair Darling. Le ministre des Finances britannique aurait empêché le rachat de Lehman Brothers par la banque Barclays de peur que l'opération mette l'économie de son pays en danger.

[Lire l'article complet sur ft.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Le parquet du New York Stock Exchange Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte