Société / Tech & internet

Toutes les 23 minutes, une infraction liée à la pédopornographie est commise au Royaume-Uni

Temps de lecture : 2 min

22.724 infractions ont été enregistrées entre août 2017 et 2018.

«Chaque image vue représente un enfant qui a été forcé et abusé» | Daniel Cañibano via Unsplash CC License by
«Chaque image vue représente un enfant qui a été forcé et abusé» | Daniel Cañibano via Unsplash CC License by

Les forces de police britanniques enregistrent de plus en plus d'infractions liées à la prise, possession ou diffusion d'images pédopornographiques. 22.724 infractions ont été enregistrées entre août 2017 et 2018 –soit en moyenne une infraction toutes les vingt-trois minutes– une augmentation de 23% par rapport à l'année précédente.

Ces chiffres ont été réclamés par la NSPCC, la société nationale de prévention contre la cruauté envers les enfants, qui a lancé une nouvelle pétition pour lutter contre la diffusion d'images pédopornographiques sur les réseaux sociaux, titrée «Wild West Web» («L'internet sauvage»). Chaque image vue «représente un enfant qui a été forcé et abusé pour répondre à la demande de ce marché», a insisté Tony Stower, responsable du programme de sûreté des enfants en ligne à la NSPCC, auprès du magazine Metro. Il dénonce notamment le manque de protection sur les réseaux sociaux qui «donnent aux criminels un accès bien trop simple aux enfants pour les cibler et en abuser».

En 2017, la fondation Internet Watch avait déjà identitfié plus de 78.000 URL dans le monde contenant des images pédopornographiques.

La pratique du grooming

Peter Wanless, le directeur de la NSPCC, veut s'attaquer en particulier à ce que les Anglo-Saxons appellent le «grooming», pratique qui consiste à amadouer et abuser de la confiance d'un enfant pour lui soutirer des images à caractère pornographique: «Cela arrive maintenant, à tous les jeunes enfants, cela arrive tellement que la pratique se normalise, et cela ne vient pas seulement d'adultes étrangers à l'enfant mais aussi d'adultes qu'il connaît.»

Les abuseurs menacent les enfants et ados de diffuser leurs photos sur les réseaux et les font chanter pour en obtenir davantage. De nombreuses victimes s'en remettent à la ligne d'appel d'urgence de la NSPCC, dont certains messages anonymisés ont été transmis à la presse. «J'ai pris une photo de moi nue et je l'ai envoyée à un homme plus âgé. Maintenant, il me menace et m'insulte. Il me dit qu'il va dire à tout le monde ce que je suis vraiment. J'ai vraiment peur que ma famille l'apprenne», témoigne une adolescente de 16 ans.

La NSPCC a bien peur que la pratique d'échanges d'images à caractère sexuel ne soit en train de s'intensifier. Un sondage de l'organisme datant du mois d'août et portant sur 40.000 jeunes de 7 à 16 ans a révélé qu'en moyenne un ou une sur 50 avait déjà envoyé une image de nudité partielle ou complète à un adulte.

Légiférer

L'augmentation du nombre d'infractions recensées ne signifie pas nécessairement une augmentation du nombre de crimes, mais possiblement une augmentation de celui des rapports rédigés par les géants d'internet, de l'efficacité des enquêtes et d'une meilleure prévention. La police reste malgré tout débordée par le nombre d'affaires et réclame aux réseaux sociaux d'aller plus loin, de ne pas se contenter de signaler les crimes mais aussi de s'attaquer à leurs sources. Elle souhaiterait que les réseaux eux-mêmes prennent des mesures pour empêcher la diffusion de ces images et qu'ils s'attaquent aux comptes d'adultes qui demandent beaucoup d'enfants en amis sans avoir de liens de proximité avec eux. Elle réclame également au gouvernement une facilitation des procédures judiciaires pour pouvoir agir plus rapidement.

Sajid Javid, secrétaire d'État britannique à l’Intérieur a prévu d'affronter le problème; une loi serait déjà en cours de préparation et devrait être présentée vers la fin de l'année. «Si les géants du web ne prennent pas plus de mesures pour retirer ce type de contenu de leur plateformes, alors je n'aurais pas peur d'agir, a-t-il menacé. Notre degré d'intervention sera déterminé par l'action et l'attitude de cette industrie

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi vous ne prononcez pas «café» et «secret» de la même façon que vos proches

Pourquoi vous ne prononcez pas «café» et «secret» de la même façon que vos proches

Vous n’imaginez pas tout ce que votre accent peut dire sur vous.

Ne laissez pas le pénis de Trump ruiner Toad, l'innocente petite tête de champignon de Mario Kart

Ne laissez pas le pénis de Trump ruiner Toad, l'innocente petite tête de champignon de Mario Kart

Les révélations de Stormy Daniels ont complètement bouleversé les fans du jeu.

Dans l'Éducation nationale, aucune évaluation n'est innocente

Dans l'Éducation nationale, aucune évaluation n'est innocente

Pour cette rentrée, Jean-Michel Blanquer a étendu les évaluations standardisées instaurées en 2017 aux classes de CE1 et de seconde. Les élèves s'y collent, mais dans quel but?

Newsletters