Sciences / Monde

La Caroline du Nord avait passé une loi niant la hausse du niveau de la mer

Temps de lecture : 2 min

C'est un des États menacés par l'ouragan Florence, mais en 2012, les Républicains au pouvoir avaient choisi d'ignorer les prévisions des scientifiques.

Image satellite de l'ouragan Florence au-dessus de l'océan Atlantique le 12 septembre 2018. | AFP Photo / Noaa / Rammb
Image satellite de l'ouragan Florence au-dessus de l'océan Atlantique le 12 septembre 2018. | AFP Photo / Noaa / Rammb

Plus d'un million de résidents et résidentes de Virginie, de Caroline du Nord et de Caroline du Sud ont reçu l'ordre d'évacuer avant l'arrivée de l'ouragan Florence. Même s'il a été rétrogradé en catégorie 2, il reste extrêmement dangereux et les zones côtières pourraient y connaître des crues de trois ou quatre mètres.

Alors que les évacuations étaient en cours, plusieurs médias américains ont rappelé qu'il y a six ans, la Caroline du Nord avait passé une loi pour empêcher les élus et les promoteurs immobiliers de se baser sur des prévisions scientifiques de long terme pour se préparer à la hausse du niveau de la mer.

En 2010, des scientifiques d'un comité sur les ressources côtières de Caroline du Nord avaient en effet publié un rapport qui estimait que le niveau de la mer dans les zones côtières de l'État augmenterait de quatre-vingt-dix-neuf centimètres dans les cent ans à venir. Ces prédictions ont inquiété les promoteurs immobiliers et les représentants de l'industrie du tourisme, et leurs alliés à l'assemblée locale –à majorité Républicaine– ont voté une loi qui rejetait ces conclusions scientifiques. Au lieu de se baser sur des prévisions à long terme, la loi a imposé de refaire une étude qui ne prendrait en compte que les trente années à venir.

Le but était de ne pas affecter le secteur immobilier et touristique, et la préparation aux catastrophes naturelles n'a pas été considérée comme prioritaire.

Alors que l'ouragan Florence s'approchait de la région, un géologue dénonçait dans la presse locale le manque de préparation de l'État, avec des zones côtières qui ont continué de faire l'objet de développements immobiliers peu adaptés:

«Nous devons penser sur le long terme et répondre dès maintenant à la hausse du niveau de la mer de façon organisée. Actuellement, le plan implicite est d'attendre que la situation soit catastrophique pour répondre.»

Depuis 2017, la Caroline du Nord a un gouverneur Démocrate, Roy Cooper, qui pourrait aider à changer les choses. Il a en effet annoncé que son État rejoindrait l'Alliance pour le climat aux États-Unis, un groupe d'États qui s'engagent à respecter l'Accord de Paris sur le climat, malgré le désengagment de Donald Trump.

.

Slate.fr

Newsletters

Comment est fabriqué le café décaféiné?

Comment est fabriqué le café décaféiné?

Non, il ne pousse pas sur les arbres.

Ce que les responsables de centrales nucléaires ont appris des catastrophes passées

Ce que les responsables de centrales nucléaires ont appris des catastrophes passées

Les précédents de l’ouragan Andrew en 1992 et de la tragédie de Fukushima en 2011 ont changé la manière dont les centrales nucléaires font face aux ouragans comme Florence.

Peut-on vraiment changer d'avis?

Peut-on vraiment changer d'avis?

Voyage au pays des apostats.

Newsletters