Monde

À Long Island, les distributeurs de stylos livraient des pipes à crack

Temps de lecture : 2 min

«Vous pensez avoir tout vu, c'est une nouveauté pour moi.»

La Trahison des images, Magritte, 1928  | Renaud Camus via Flickr CC License by
La Trahison des images, Magritte, 1928 | Renaud Camus via Flickr CC License by

C'est la rentrée, sac sur le dos et lunettes sur le nez un enfant se dirige vers son école. En chemin, catastrophe, il se rend compte qu'il a oublié sa trousse. Heureusement, un distributeur à stylos l'attend à quelques pas de l'établissement, il lui suffit juste de sacrifier l'argent de son goûter. Deux dollars plus tard, c'est en fait une pipe à crack qui sort de la bouche de la machine. Oups.

À Long Island, dans l'État de New York aux États-Unis, ces distributeurs de stylos un peu étranges sont apparus il y a quelques semaines. Lundi, des fonctionnaires de la ville de Brookhaven ont révélé que les machines distribuaient en réalité des pipes en céramique, déguisées en stylo, destinées à fumer du crack.

«Vous pensez avoir tout vu, a confié le maire-adjoint Edward Romaine à la radio américaine publique NPR, c'est une nouveauté pour moi.» En tout, trois machines ont été découvertes et ont depuis été retirées des rues.

Cadeau de rentrée

Au moment de leur apparition, les habitants et habitantes de Brookhaven ont pensé que ces machines avaient été installées en prévision de la première semaine de rentrée des classes. C'est un pompier qui a découvert la supercherie en essayant l'un des distributeurs.

Les personnes qui ont installé ces machines ont d'abord volé des distributeurs de tampons dans des toilettes et les ont repeints et customisés. Elles ont creusé un trou d'environ vingt centimètres dans le sol pour installer les machines et bétonner les pieds.

Capture d'écran via NPR.org | Photo obtenue par la ville de Brookhaven.

Les autorités de la ville espèrent fortement que la police prendra au sérieux cette histoire. Brookhaven est actuellement en plein combat contre l'addiction aux opioïdes et au crack.

Aucun suspect n'a pour le moment été identifié, la police est persuadée qu'il s'agit d'une opération commune pour les trois machines. Si la vente de pipes n'est pas, en soit, illégale, elles sont considérées comme des instruments de consommation de drogues et la manière dont elles étaient distribués est, elle, illégale.

On ne sait pas encore, pour le moment, ce que risquent le ou les criminels responsables de ces installations.

Slate.fr

Newsletters

Des hommes politiques américains refusent d'être interviewés par une femme

Des hommes politiques américains refusent d'être interviewés par une femme

Robert Foster et Bill Waller, candidats au poste de gouverneur du Mississippi, ne veulent pas se retrouver seuls avec une journaliste, notamment sous prétexte de respect de leur foi chrétienne.

Sans elle, Istanbul serait peut-être toujours aux mains d'Erdoğan

Sans elle, Istanbul serait peut-être toujours aux mains d'Erdoğan

Canan Kaftancıoğlu, 47 ans, comparaît ce 18 juillet pour avoir critiqué le président turc sur les réseaux sociaux. Elle pourrait écoper d'une peine de dix-sept ans d'emprisonnement.

À Shanghai, on ne plaisante (vraiment) plus avec le tri des déchets

À Shanghai, on ne plaisante (vraiment) plus avec le tri des déchets

Des amendes pour les mauvais·es élèves et des heures à respecter, la métropole chinoise met les bouchées doubles en matière de recyclage.

Newsletters