Monde

Une policière abat son voisin, qu'elle prend pour un intrus

Temps de lecture : 2 min

Membre de la police de Dallas, l'officière a commis ce qui semble être une méprise fatale. Mais la couleur de peau de sa victime fait planer l'ombre du racisme sur le meurtre commis.

Sans titre | eflon via Flickr CC License by
Sans titre | eflon via Flickr CC License by

Si se tromper de porte ou d'étage en regagnant son appartement constitue un micro-incident sans conséquence (clé qui ne rentre pas dans la serrure, voisin ou voisine qui ne comprend pas quel est ce bruit sur le palier), cette méprise relativement commune a mené à un drame absolument terrible, survenu jeudi dernier.

En rentrant chez elle après son service, une officière de la police de Dallas s'est tout simplement trompée d'appartement. Une enquête tentera de déterminer si la fatigue est à l'origine de cette erreur relativement anodine. Elle est alors entrée dans l'appartement de son voisin, qu'elle a pris pour un intrus. À cette heure, on ignore encore comment elle a pu entrer aussi facilement dans un logement qui n'était pas le sien, mais on peut imaginer que la porte n'était tout simplement pas fermée à clé.

Vraie méprise ou crime raciste?

Sans hésiter, la policière a alors sorti son arme de service, qu'elle a utilisée pour abattre l'homme. Botham Jean, 26 ans, est mort sur le coup. Son nom s'ajoute à la longue liste des hommes noirs abattus par la police américaine. Si rien ne permet actuellement d'affirmer que la couleur de peau de la victime ait eu une influence sur l'acte commis par la policière, l'enquête tentera également de faire la lumière sur ce point.

Décrit comme un homme sans histoires, Botham Jean est la deuxième personne tuée par Amber Guyger, la policière texane ayant abattu en mai 2017 un homme nommé Uvaldo Perez, qui lui avait volé son Taser. Diplômé de l'université de Harding (Arkansas), Jean travaillait comme consultant pour l'entreprise PwC depuis 2016. Il est décrit par son entourage comme un fervent catholique et un chanteur de talent.

Slate.fr

Newsletters

Ce compte Facebook parodique est pris au sérieux par des millions de fans de Trump

Ce compte Facebook parodique est pris au sérieux par des millions de fans de Trump

«Plus on est extrême, plus les gens nous croient», explique Christopher Blair, qui a créé un compte parodique très populaire chez les pro-Trump.

Le projet fou et pas très rassurant d'un Titanic II

Le projet fou et pas très rassurant d'un Titanic II

On espère que le deuxième épisode finira mieux que le premier.

Les xiao xian rou, des idoles chinoises pas assez viriles au goût du Parti

Les xiao xian rou, des idoles chinoises pas assez viriles au goût du Parti

Des stars comme Kris Wu ou Luhan font un malheur auprès des jeunes, mais elles ne correspondent pas aux idéaux machistes du Parti communiste chinois.

Newsletters