Égalités / Parents & enfants

Prof, coach et harceleur professionnel, il s'en tire avec un gros chèque

Temps de lecture : 2 min

Après plus de vingt années passées à harceler étudiantes et collègues, le Californien Douglas Mason a enfin été mis à la porte. Mais pas sans indemnités.

Sport Red Running Track | tyco9 via Flickr CC License by
Sport Red Running Track | tyco9 via Flickr CC License by

Le dossier de Douglas Mason est aussi ahurissant que tristement édifiant. Né au début des années 60, ce Californien s'est fait épingler dès 1995 pour avoir tiré les cheveux d'une élève et pour s'être fortement pressé contre une autre jeune fille qui effectuait des étirements. À cette époque, il était à la fois enseignant, professeur de conduite et entraîneur d'athlétisme. Il a ensuite entraîné des lutteurs et des lutteuses pendant de nombreuses années en complément des activités précédentes.

Depuis, comme le raconte la presse locale, Mason a régulièrement été convoqué par ses directions successives pour des faits de harcèlement sexuel, voire d'agression sexuelle. Il a reçu des avertissements et des sanctions disciplinaires, mais n'a jamais été renvoyé d'aucun établissement scolaire.

Parmi les faits décrits dans les différents articles, on peut noter des faits d'exhibitionnisme rapportés en 1999, année au cours de laquelle il fut surpris en train de se promener sur un campus dans une tenue plus qu'inappropriée: un short dont le large trou à l'entrejambe laissait apparaître ses parties génitales. De nombreux propos déplacés ont aussi été rapportés par ses étudiantes et collègues successives, à qui il n'hésitait pas à dire qu'elles étaient «chaudes», et qu'il questionnait notamment sur la nature de leurs sous-vêtements.

En 2010, soit plus de 15 ans après les premiers événements le concernant, il lui a été interdit d'entraîner des équipes féminines d'athlétisme, sans qu'il soit inquiété outre mesure. En 2013, c'est de toute forme de coaching qu'il a fini par être privé. Entre-temps, en 2012, il fut notamment accusé de s'être intégralement déshabillé dans la cafeteria de son lycée, devant des élèves et des familles, en prétextant qu'il n'avait pas d'autre endroit pour se changer.

40 incidents en une année scolaire

Le journal The Sacramento Bee indique qu'en juin 2017, Douglas Mason fut suspendu pour une durée de 2 semaines pour «40 incidents liés à des comportements inappropriés et non professionnels, qu'ils soient physiques ou verbaux, à l'encontre d'élèves, durant l'année scolaire 2016-2017». La même année, il fut également accusé de harcèlement sexuel sur une adolescente âgée de 14 ans. Ces derniers faits lui ont valu d'être mis en congé sans solde à partir de janvier 2018.

Les journalistes du Sacramento Bee ont mené une longue enquête pour retracer l'abominable parcours de Douglas Mason, qui a lutté aussi longtemps que possible pour empêcher que son dossier ne soit rendu accessible à la presse. C'est cette investigation acharnée qui semble avoir poussé la direction du district dans lequel il enseignait à se séparer enfin de lui.

Présenté comme une démission, le départ de Douglas Mason lui permet cependant d'empocher 80 000 dollars d'indemnités. À 57 ans, il a donc de quoi voir venir. En outre, il lui est désormais interdit d'exercer toute forme d'enseignement dans ce district. Rien ne semble lui interdire de postuler un peu plus loin...

Mason aurait-il été davantage inquiété s'il avait exercé en France ou dans un autre pays? Rien n'est moins sûr. Même si son cas semble extrême, on connaît la propension de certaines institutions à dissimuler la poussière sous le tapis plutôt que de faire clairement le ménage, et donc à se montrer complices des actes perpétrés par ces harceleurs au long cours. Ce type est en liberté et s'apprête à toucher un gros chèque. Voilà comment on sanctionne ceux qui se comportent de façon intolérable avec les femmes et les jeunes gens.

Slate.fr

Newsletters

Une marque québécoise crée des soutien-gorge en l'honneur des grandes femmes de l'histoire

Une marque québécoise crée des soutien-gorge en l'honneur des grandes femmes de l'histoire

Le modèle Beverley, du nom de la première juge en chef du Canada, est particulièrement mal passé. La marque a présenté ses excuses.

Laissons les femmes explorer leur plaisir anal

Laissons les femmes explorer leur plaisir anal

Chez les hétéros, la sodomie reste une pratique bourrée de préjugés, associée à la souffrance et à la domination. Nul besoin pourtant de prostate ou de tendances SM pour l’apprécier.

«Sorcières», le livre de Mona Chollet qui donne envie d’en devenir une

«Sorcières», le livre de Mona Chollet qui donne envie d’en devenir une

L'autrice réhabilite la figure de la sorcière, cette femme dangereusement indépendante, instruite et forte.

Newsletters