Monde

La Maison-Blanche ouvre la chasse à la taupe en son sein

Temps de lecture : 2 min

L'entourage de Trump est à la recherche du «haut responsable de l'administration» qui a écrit une tribune anonyme dans le New York Times.

Donald Trump lors d'un discours devant des shérifs le 5 septembre 2018 à Washington. | Nicholas Kamm / AFP
Donald Trump lors d'un discours devant des shérifs le 5 septembre 2018 à Washington. | Nicholas Kamm / AFP

Après la publication d'une tribune intitulée «Je fais partie de la résistance au sein de l'administration Trump», signée dans le New York Times par un «haut responsable de l'administration Trump», la Maison-Blanche est entrée en mode panique.

Trump a tweeté «TRAHISON?» et sa porte-parole Sarah Sanders a qualifié le texte de «pathétique, irréfléchi et égoïste». Son auteur anonyme y écrit que Trump est «immoral» et que plusieurs membres de l'administration l'empêchent de faire ce qu'il veut pour le bien du pays. Il ou elle écrit aussi que plusieurs personnes dans l'entourage du président ont pensé à utiliser le 25e amendement qui permet de destituer le président pour «incapacité».

Selon le Washington Post, depuis la publication de la tribune, les officiels de la Maison-Blanche ont annulé leurs réunions et commencé à «analyser le vocabulaire» du texte pour retrouver l'identité de son auteur. Un officiel a expliqué au quotidien: «Le problème pour le président est que ça pourrait être plein de personnes différentes. On ne peut pas réduire à une possibilité. Tout le monde essaye mais c'est impossible».

Analyse de texte pour démasquer l'auteur

Des journalistes ont aussi étudié le style du texte et remarqué que «lodestar» (un mot assez inhabituel qui veut dire point de repaire) était souvent utilisé par le vice-président Mike Pence. D'autres ont noté que «first principles» (premiers principes) était souvent utilisé par Jim Mattis, le ministre de la Défense.

Selon des linguistes dont l'expertise est utilisée dans le cadre de procès, il est fort probable que l'auteur finisse par être démasqué grâce à une analyse du texte et une comparaison avec d'autres documents.

Une porte-parole du New York Times a dit qu'elle ne pouvait pas donner plus de détails sur ce que constituait un «haut responsable de l'administration», et de son côté, le site de CNN a publié une «liste des treize personnes qui pourraient avoir écrit la tribune».

La tribune arrive au lendemain de la publication d'extraits du livre du journaliste Bob Woodward qui semblent confirmer le diagnostic du texte anonyme. On y apprend, entre autres, que le chef de cabinet de Trump, John Kelly, l'a qualifié d'«idiot» et que son ministre de la Défense l'a comparé à un élève de CM2.

La publication du texte anonyme a plongé la Maison-Blanche dans une ambiance paranoïaque mais la tribune n'apporte pas d'information radicalement nouvelle, comme le précise le sénateur républicain Bob Corker: «C'est ce que nous avons tous compris de la situation dès le premier jour. C'est pour cela que nous encourageons les personnes raisonnables à rester auprès du président».

Slate.fr

Newsletters

Le rapport Mueller va-t-il implicitement autoriser l'ingérence étrangère lors des élections américaines?

Le rapport Mueller va-t-il implicitement autoriser l'ingérence étrangère lors des élections américaines?

C'est en tout cas ce que laisse penser le résumé présenté par le département de la Justice, qui disculpe Donald Trump de collusion avec la Russie.

De plus en plus de villes américaines arrêtent de recycler

De plus en plus de villes américaines arrêtent de recycler

Depuis que la Chine a arrêté d'importer des déchets plastique et papier en 2018, des centaines de villes des États-Unis n'ont plus les moyens de recycler.

L'Union européenne sera-t-elle la grande gagnante du Brexit? (C'est bien possible)

L'Union européenne sera-t-elle la grande gagnante du Brexit? (C'est bien possible)

La Grande-Bretagne est en train de perdre la bataille idéologique et économique contre une Europe qui ne s'est jamais sentie aussi forte.

Newsletters