Life

Facebook va à l'encontre du cerveau humain

Slate.fr, mis à jour le 31.01.2010 à 14 h 35

Rubin Dunbar, de l’Université d’Oxford vient de rendre les conclusions de son étude sur les groupements sociaux à travers les siècles: il serait impossible, pour le cerveau humain, d’entretenir un lien social avec plus de 150 amis, quel que soit le niveau de sociabilité.

Selon ce professeur d'anthropologie, le néocortex, zone du cerveau qui gère la pensée consciente et le langage, serait responsable de cette restriction.

Les recherches de Dunbar révèlent que l'arrivée des réseaux sociaux sur internet ne change rien à ces capacités neurologiques. Il a ainsi examiné le fonctionnement de Facebook, Bebo et MySpace, et découvert que les internautes ayant beaucoup d'«amis» n'étaient en interaction avec un petit nombre d'entre eux.

«Ce qui est intéressant, c'est que vous pouvez avoir 1500 amis, mais quand vous regardez de façon précise le trafic sur le site, vous vous rendez compte que les gens gardent le même cercle d'environ 150 personnes, un nombre identique à celui du monde réel, et non virtuel» a-t-il expliqué au  Sunday Times.

D’autre part, les femmes seraient plus douées pour les relations sociales sur Facebook que les hommes. Ces messieurs auraient en effet davantage besoin de se rencontrer physiquement pour maintenir le contact.

[Lire sur l'article complet sur le Sunday Times]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte