France

Nouveau dérapage politique: après Frêche, l'UMP

Slate.fr, mis à jour le 31.01.2010 à 16 h 35

Nouveau dérapage. Lors d'un meeting UMP de soutien à Valérie Pécresse, ministre de l'éducation, en présence de Xavier Bertrand et Rama Yade, Francis Delattre, maire de Franconville, a mis en cause le candidat du PS Ali Soumaré, d'origine malienne, tête de liste dans le Val-d'Oise: «Au début, j'ai cru que c'était un joueur de l'équipe réserve du PSG. Mais en réalité, il est premier secrétaire de la section de Villiers-le-Bel. Ça change tout!». Cette phrase, filmée lors du meeting et diffusée sur le site du Val d'Oise «VOnews», a déclenché les polémiques.

 


 

Dominique Lefebvre premier secrétaire du PS Val-d'Oise, y voit «un propos à connotation tout à fait raciste». «On est dans l'amalgame. Parce que l'on s'appelle Ali Soumaré et que l'on est noir, on ne pourrait pas se présenter devant les électeurs»a-t-il dénoncé, ajoutant: «La droite montre son vrai visage, un visage haineux qui va à l'encontre de toutes les valeurs de la République. On voit bien que cette expression s'inscrit pleinement dans la campagne actuellement menée sur l'identité nationale.»

«Pour M. Delattre, quand on est noir, jeune et habitant de Villiers-le-Bel, on ne peut être dans le meilleur des cas que joueur de foot, et encore dans l’équipe de réserve. Mais en aucun cas tête de liste aux élections régionales!», a déclaré Raymonde Le Texier, ancienne maire de Villiers-le-Bel. «S’agissant des joueurs de football, je tiens à rappeler que l’attachement à la République et le sens du collectif d’un Lilian Thuram font plus pour la société que le discours d’un Francis Delattre», réagit la sénatrice socialiste du Val-d'Oise.

«Faux procès»

Valérie Pécresse a dénoncé dans un communiqué, «le faux procès fait par le parti socialiste à Francis Delattre, maire de Franconville, qui ne vise qu'à masquer le silence assourdissant de Jean-Paul Huchon sur les propos indignes tenus par Georges Frêche». «C'est une manoeuvre grossière de diversion, réagit la chef de file de l'UMP pour les Régionales en Ile-de-France. Elle ne parviendra pas à détourner l'attention des franciliens d'un parti socialiste prêt à tous les reniements pour conserver la région Languedoc Roussillon».

Georges Frêche, actuel président de la région Languedoc-Roussillon, a en effet déclenché une nouvelle polémique (c'est un habitué) cette semaine, décrétant à propos de Laurent Fabius, adversaire politique de longue date, et de confession juive: «Voter pour ce mec en Haute-Normandie me poserait un problème. Il a une tronche pas catholique.»

LIRE EGALEMENT: Georges Frêche, la polémique de trop et Frêche: une polémique sans objet en Israël.

Image de une: Capture d'écran de la vidéo de VOnews.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

[Voir la vidéo sur VOnews]

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte