Égalités / Monde

Un Texan arrêté pour avoir tiré sur plusieurs femmes qu'il jugeait «incompétentes» au volant

Temps de lecture : 2 min

Selon la police, le prévenu pense que les femmes ne devraient pas pouvoir conduire de véhicules.

Voitures  |NANCY I'm gonna SNAP! via Flickr CC License by
Voitures |NANCY I'm gonna SNAP! via Flickr CC License by

Un homme de 29 ans a été arrêté au Texas pour avoir blessé par balle une femme qui conduisait. En juillet, il avait aussi été arrêté, puis relâché, pour avoir blessé une autre femme au volant. Selon les autorités, Nicholas D'Agostino aurait tiré au moins sur trois femmes au volant ces derniers mois.

Pendant la comparution devant le juge, le procureur a fait référence aux posts de D'Agostino sur les réseaux sociaux:

«Il râle et divague au sujet des femmes automobilistes et à quel point elles sont incompétentes, et comment leur seule raison d'être est de donner naissance à des garçons.»

Selon les autorités, il a aussi dit que les femmes ne devraient pas être autorisées à conduire des véhicules. L'avocat du tireur a rétorqué qu'il n'y avait aucune preuve que son client «détestait les femmes» et qu'il était injuste que ses commentaires Facebook soient utilisés au tribunal. Le prévenu est en prison en attendant un procès pour agression à main armée.

Après son arrestation de juillet, D'Agostino avait dit qu'il avait tiré sur la femme automobiliste pour se défendre car elle avait dévié sur sa voie à deux reprises. La victime a raconté avoir entendu un bruit sourd avant de voir sa vitre se briser et de ressentir une douleur dans le bras et la poitrine. La balle a failli atteindre son coeur. Une vidéo de surveillance avait permis d'identifier D'Agostino, qui avait tiré depuis sa voiture.

Son arrestation récente concernait un incident en mars. Dans ce cas, une femme qui quittait une station essence avait été touchée au bras par une balle de D'Agostino. Encore une fois, le prévenu a dit qu'il avait tiré pour se défendre car l'automobiliste avait dévié vers lui.

Newsletters

La cour suprême de New York rouvre l'affaire Eric Garner

La cour suprême de New York rouvre l'affaire Eric Garner

Garner est mort en 2014, étouffé lors d'une intervention policière.

Les filles peuvent s'habiller comme elles veulent, c'est un droit, pas une opinion

Les filles peuvent s'habiller comme elles veulent, c'est un droit, pas une opinion

Leur interdire des tenues sous prétexte qu'elles risquent d'exciter les garçons hétéros, c'est ce qu'on appelle la culture du viol.

Ces parents qui ne peuvent plus «saquer leur gosse» après le confinement

Ces parents qui ne peuvent plus «saquer leur gosse» après le confinement

Après des vacances et une rentrée agitées, au moment où des classes ferment, le spectre du retour à la maison des enfants effraie de plus en plus les parents.

Newsletters