Société / Culture

La plus vieille plainte d’un client remonte à 4.000 ans

Temps de lecture : 2 min

Une histoire de lingots qui ne correspondaient pas à la commande.

Une réalisation haute de 11,6 cm et épaisse de 2,6 cm | BRITISH MUSEUM CC BY-NC-SA 4.0
Une réalisation haute de 11,6 cm et épaisse de 2,6 cm | BRITISH MUSEUM CC BY-NC-SA 4.0

C’est à Londres, au British Museum, que l’on trouve trace de la première plainte d’un client de l'histoire. Étiqueté «artefact 131236», cette ancienne tablette babylonienne est le message d'une personne prénommée Nanni, à une autre du nom d’Ea-nasir, écrit il y a environ 3.800 ans dans la ville d’Ur au sud de la Mésopotamie, aujourd'hui Tell al-Muqayyar, dans le sud de l’Irak.

Une tablette qui dit bien des choses

Le site web Reddit a dévoilé une traduction de cette tablette écrite en akkadien, dialecte de la famille des langues sémitiques et en écriture cunéiforme, en s'appuyant sur l’expertise de Adolf Leo Oppenheim dans son ouvrage de 1967, Letters From Mesopotamia: Official, Business, and Private Letters on Clay Tablets from Two Millennia. On comprend ainsi qu'il s'agit d'une plainte: «Quand vous êtes venu, vous m’avez dit la chose suivante: “Je donnerai à Gimil-Sin (à son arrivée) des lingots de cuivre de bonne qualité”. Vous êtes parti mais vous n’avez pas fait ce que vous aviez promis.

Vous avez proposé des lingots qui n'étaient pas de bonne qualité à mon représentant en lui disant:"Si vous les voulez, prenez-les; si vous n'en voulez pas, partez!"

Pour qui me prenez-vous, pour me traiter avec un tel mépris? [...] Y a-t-il quelqu'un parmi les marchands qui commercent avec Telmun qui m'a traité de cette façon?»

On ne sait pas si Nanni a finalement bénéficié d'un geste commercial.

Newsletters

Il pète sur la police et plaide devant le juge en faveur de la liberté d'expression

Il pète sur la police et plaide devant le juge en faveur de la liberté d'expression

Une défense qui a visiblement fait son petit effet: son amende a été réduite.

La crise sanitaire a exposé les violences conjugales au grand jour

La crise sanitaire a exposé les violences conjugales au grand jour

Au cours des confinements et couvre-feux, des femmes victimes et leurs proches ont ouvert les yeux sur leur situation, pendant que les associations et institutions ont mis les bouchées doubles pour leur venir en aide. Il faut continuer à ne rien lâcher.

Quels cris humains nous affectent le plus? La réponse pourrait vous surprendre

Quels cris humains nous affectent le plus? La réponse pourrait vous surprendre

On utilise le cri pour exprimer six émotions différentes.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters