Parents & enfants / Monde

Une maternelle indonésienne s'excuse après avoir déguisé ses élèves en djihadistes

Temps de lecture : 2 min

Les fillettes avaient revêtu un voile intégral et portaient des fausses mitraillettes.

Capture d'écran via TWITTER
Capture d'écran via TWITTER

L'Indonésie célébrait les 73 ans de son indépendance le 17 août, un événement marqué partout dans le pays par des défilés et des fêtes de rue. À Probolinggo dans l'est de l'île de Java, une école maternelle a fait scandale en décidant de faire défiler des fillettes déguisées en djihadistes, avec voile intégral noir et mitraillettes en carton. En tête du groupe, certaines d'entre elles étaient juchées sur des chevaux blancs à roulettes.

Les images sont devenues virales dans le pays et la directrice de l'école a présenté ses excuses avant de déclarer que le but n'était pas «d'inculquer la violence» chez les enfants.

«Nous avons évoqué le thème de la lutte du prophète pour augmenter la foi et la dévotion en Allah», a-t-elle dit à la BBC expliquant que le choix de ces déguisements était lié au manque de ressources financières de l'école: «Ce qui est important c'est de participer au défilé et que les enfants soient contents, en utilisant les ressources existantes».

Le défilé était d'autant plus étrange que la maternelle elle-même se trouve sur une base militaire indonésienne. Le lieutenant colonel Kav Depri Rio Saransi, qui est en charge de cette zone, a déclaré en conférence de presse que le sens du défilé était d'éduquer les enfants sur la «lutte de l'islam», pas de promouvoir le radicalisme.

Le président de l'assemblée nationale, Bambang Soesatyo, a qualifié le défilé de «spectacle indécent», estimant que ce genre de déguisement pouvait avoir une influence négative sur les enfants.

Cette parade inspirée par les combattants de l'organisation État islamique arrive juste trois mois après des attaques suicides qui ont fait douze morts dans des églises de la ville de Surabaya. Les attaques avaient été revendiquées par l'EI et perpétrées par un couple et leur quatre enfants, âgés de 8 à 17 ans.

Newsletters

Les «vacances apprenantes» n'ont pas la cote

Les «vacances apprenantes» n'ont pas la cote

Cette période de l'année permet normalement aux enfants et ados d'échapper à toutes les obligations scolaires, même sans partir de chez soi.

Ces choses à ne pas dire aux personnes qui souffrent de problèmes d'infertilité

Ces choses à ne pas dire aux personnes qui souffrent de problèmes d'infertilité

La plupart des gens n'ont pas l'intention d'être blessants ou insensibles: souvent, ils ne savent simplement pas quoi dire.

La conduite accompagnée amplifie-t-elle le stress au volant?

La conduite accompagnée amplifie-t-elle le stress au volant?

Si l'apprentissage anticipé de la conduite est censé faire acquérir de l'expérience et, ainsi, de l'assurance au volant, l'accompagnement par les parents peut aussi avoir l'effet inverse.

Newsletters