Monde

Plus d'objectif Lune pour Barack Obama

Temps de lecture : 2 min

Barack Obama devrait annoncer lundi 1er février 2010 lors de la présentation de son budget au congrès qu'il met un terme au programme de retour sur la lune, d'après les déclarations de fonctionnaires parlant sous couvert d'anonymat.

Ce changement de priorité, à l'étude depuis plusieurs mois, provoque déjà la colère de membres du congrès, en particulier de ceux originaires du Texas et de Floride où se trouvent des installations de la NASA (respectivement le Johnson Space Center, et le Kennedy Space Center de Cap Canaveral).

Le budget de la NASA sera pourtant augmenté de 5,9 milliards de dollars sur cinq ans. Une partie de cette argent devrait servir à allonger la durée de vie de la Station spatiale internationale (ISS) jusqu'en 2020, selon le Orlando Sentinel.

La Maison Blanche devrait aussi mettre l'accent sur le développement de projets privés pour le transport d'astronautes vers la Station spatiale internationale, explique le Florida Today.

Tout cela se fera donc au détriment du programme Constellation lancé en 2004 par son prédécesseur Geogres W. Bush, qui devait permettre de remplacer les véhicules spatiaux et d'aller à nouveau sur la lune d'ici à 2020. Ce programme avait pris du retard, faute de moyens financiers, comme l'explique le journal Orlando Sentinel.

«Ce qui a tué la mission lune est la décision de prolonger la vie de la station spatiale jusqu'en 2020 (...) L'exploration n'est pas morte et c'est cela qui importe vraiment» a déclaré le spécialiste John Logsdon, l'un des conseillers de Barack Obama pendant sa campagne.

Des membres de l'administration Obama ont critiqué le programme de Bush, qui n'aurait pas permis, selon eux, un retour sur la lune avant 2028 ou 2030.

Le programme Constellation prévoyait la création du lanceur Ares I et du véhicule spatial Orion. Ceux qui s'opposent à ce changement de cap font remarquer que la NASA avait déjà dépensé 9 milliards pour développer Ares et Orion.

«Ma plus grande crainte est que cela aboutisse à une lente mort de notre programme nationale pour le vols habités», a déclaré un élu de Floride de la Chambre des Représentants, rapporte le New York Times.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une via Flickr, jurvetson

Slate.fr

Newsletters

Trump paiera la cruauté infligée aux familles à la frontière américano-mexicaine

Trump paiera la cruauté infligée aux familles à la frontière américano-mexicaine

Cette mesure est si nauséabonde qu’elle finira certainement par se retourner contre son camp.

Syrie: Daech ou les derniers souffles d'un animal blessé

Syrie: Daech ou les derniers souffles d'un animal blessé

L'organisation État islamique parvient toujours à resurgir et mener des offensives meurtrières.

Comment sont choisies les candidates du Bachelor US

Comment sont choisies les candidates du Bachelor US

«Accepteriez-vous cette rose?»

Newsletters