Politique / Monde

Comment une commune française a permis le vote d’indépendance de la Catalogne

Temps de lecture : 2 min

Elne se situe dans le Languedoc-Roussillon, à environ 200 kilomètres de Barcelone.

Elne. Ses 8.000 âmes vivantes. Sa cathédrale Sainte-Eulalie-et-Sainte-Julie. Ses paysages champêtres, ses vignes et ses cultures maraîchères. Sa position entre Perpignan et Argelès-sur-mer. Et son rôle dans le vote d’indépendance de la Catalogne, qui a eu lieu le 1er octobre 2017. Un journaliste de la BBC a enquêté sur la provenance des bulletins de vote et des urnes. Car de tels éléments ne pouvaient être réalisés en Espagne, sous peine d’être saisis avant le vote fatidique.

Les bulletins de vote ont donc été imprimés à Elne, par une petite équipe. Tandis que les urnes ont voyagé depuis une usine en Chine, via Marseille, avant d’être cachées dans la campagne franco-catalane. Elles ont ensuite été emmenées vers le sud avant le référendum.

Le journaliste a rencontré plusieurs «conspirateurs», dont un certain Jaume, un homme «mince à la barbe blanche pointue». «J’ai conduit des bulletins de vote de France à travers la frontière avec l’Espagne dans un camion, lui a-t-il confié. Il y avait toujours le danger que certaines informations soient divulguées, ce qui compromettrait l’ensemble de l’opération». Un vrai roman de James Bond. Notre 007 espagnol assure pourtant n’avoir jamais eu «peur». «Tout ce que j'ai fait, c'était du transport de papier – et pour autant que je sache, le transport de papier d'un État européen à un autre n'est pas un crime».

Certes. Et pourtant, Jaume tient à rester anonyme. «Jusqu'à présent, deux personnes que j'ai interviewées en couvrant cette histoire se sont retrouvées en prison», indique le journaliste de la BBC.

Et en effet, la police était aux aguets à l’époque. «Vingt-quatre heures avant le référendum, il y a eu une descente dans une imprimerie dans le sud, a confié une femme à la BBC. Quelqu’un m’a appelé et m’a dit qu’il n’y avait pas assez de bulletins pour faire le vote. Nous avons donc trouvé une imprimerie à Elne qui avait ouvert au milieu de la nuit et nous en avons fait plus. Ils ont traversé la frontière juste à temps».

Quand les livres d’histoire traiteront du fameux référendum d’octobre 2017, où la police a fait usage de violence contre les manifestants, il ne faudra pas qu’ils oublient «que les machinations des politiciens n’auraient rien donné sans ce groupe de retraités, dans ce petit village français, qui ont risqué leur liberté pour que leurs compatriotes catalans puissent voter», conclut le journaliste.

Slate.fr

Newsletters

En marche vers d'anciennes aventures

En marche vers d'anciennes aventures

«L'époque est beaucoup plus difficile et demande des adaptations si l'on veut trouver un emploi»

«L'époque est beaucoup plus difficile et demande des adaptations si l'on veut trouver un emploi»

Laurence Vichnievsky, députée Modem, ne comprend pas l'émotion suscitée par la déclaration du président.

Au boulot

Au boulot

Newsletters