Médias / Monde

Le président d’ESPN veut que sa chaîne parle plus de sports et moins de politique.

Temps de lecture : 2 min

«Ce n’est pas notre travail», a-t-il déclaré. La célèbre chaîne sportive américaine ESPN est passée de 100 millions d’abonnés en 2011 à moins de 87 millions. Et l’entreprise a licencié environ 100 employés l’année dernière.

Le logo de ESPN.
Le logo de ESPN.

Alors que les États-Unis se sont encore déchirés au début du mois d’août sur la querelle entre Lebron James et Donald Trump, le nouveau président de la chaîne sportive ESPN a, lui, estimé que sa chaîne devait se concentrer plus sur le sport et moins sur la politique, raconte le Washington Post.

La raison de cette demande, de la part de Jimmy Pitaro, ledit président, est simple: il veut améliorer les relations de la chaîne avec la NFL, la ligue de football américain. Ces liens ont été distendus par des enquêtes de la chaîne sur les commotions cérébrales des joueurs et aussi par la couverture des protestations des joueurs, qui posaient un genou à terre lors de l’hymne national, pour s’élever contre l’injustice raciale et la brutalité policière. Si ces combats peuvent paraître légitimes, ce n’est pas ce qui compte pour Pitaro, qui a confié avoir passé «beaucoup de temps» avec les responsables de la NFL.

«Cette relation est extrêmement importante pour nous, a-t-il indiqué. Cette programmation couvre tout ce que nous faisons du côté du studio et de nos contenus originaux. Et nous avons expliqué cela très clairement à la NFL».

L’année dernière, Jemele Hill, une journaliste sportive de la chaîne, avait été suspendue pour avoir qualifié le président Donald Trump de «suprémaciste blanc». Ce qui avait provoqué une vive polémique. «Si on me dit qu’ESPN est une organisation politique, je vous dirai que c’est faux, a également déclaré Pitaro. J’ai été très, très clair avec les employés ici que ce n’est pas notre travail de couvrir la politique, purement».

ESPN paye deux milliards de dollars par an pour la NFL et l’entente entre les deux chaînes date de 1987. La ligue de football américain a grandement aidé la chaîne à devenir le géant du câble qu’il est. Propriété du groupe Disney, le réseau a pourtant perdu en abonnés. Ils étaient 100 millions en 2011, contre 87 aujourd’hui.

Newsletters

Les féministes mexicaines scandalisées par les tabloïds

Les féministes mexicaines scandalisées par les tabloïds

Dans ce pays d’Amérique latine, la diffusion du corps mutilé d’une femme en une émeut les féministes, qui réclament un débat autour de cette presse machiste.

«Top Chef» saison 11, épisode 1: le récap en GIF et en acceng du Sud

«Top Chef» saison 11, épisode 1: le récap en GIF et en acceng du Sud

Les sudistes enfin en force, nos trois candidats préférés, les nouvelles tendances en cuisine... On a regardé (intégralement) le premier (long) épisode de 2020 de l'émission culinaire phare.

Les pubs du Super Bowl, ce n'est pas la fête du féminisme

Les pubs du Super Bowl, ce n'est pas la fête du féminisme

Une étude portant sur les spots diffusés ces cinq dernières années montre des différences radicales de traitement entre les hommes et les femmes.

Newsletters