Politique / Société

Comment une statue sataniste s’est-elle retrouvée au coeur d’un débat américain?

Temps de lecture : 2 min

La statue représente Baphomet, sorte de Satan androgyne à tête de bouc.

Baphomet cloeseup | Mister Serum via Flickr CC License by
Baphomet cloeseup | Mister Serum via Flickr CC License by

Elle fait environ 2,5 mètres, derrière elle se trouve une sorte de stèle avec l’étoile satanique gravée. Et à ses côtés, deux enfants. Telle est la statue de Baphomet, une figure satanique à tête de bouc, dévoilée le 16 août 2018 par des militants satanistes devant le Capitole de l’état de l’Arkansas. La manoeuvre a provoqué l’ire des chrétiens, venus en masse pour protester, ainsi que des représentants du parti Républicain, raconte le site britannique The Independent. «Il fera froid en enfer avant qu’une statue offensante nous soit imposée pour être érigée de manière permanente sur le parvis du Capitole de l’Arkansas», s’est exclamé Jason Rapert, un sénateur Républicain.

Ce dernier est pourtant en partie responsable du coup du Temple Satanique. Jason Rapert a parrainé un projet de loi proposant la construction du monument des Dix commandements sur le terrain du Capitole en 2017. Ce qui a enclenché cette provocation du Temple Satanique. Petite précision : s’il s’est développé dans les années 2000 et qu’il possède bien le statut de religion (une religion non-théiste, c’est-à-dire qu’elle ne vénère pas une entité divine, à l’image du Bouddhisme, ndlr), le Temple tient plus du groupe d’activiste politique.

Le groupe, contrairement à ce que son nom l’indique, ne tient pas à faire le mal. «Le Temple Satanique maintient le principe de base selon lequel la souffrance indue est mauvaise, et celui qui réduit la souffrance est bon. Nous ne croyons pas au «Mal» symbolique», indiquent-ils dans leur FAQ. Il se réfère à Satan non pas comme une divinité mais plutôt comme une figure allégorique et littéraire, utilisée pour leur vision politique et libertaire.

Leurs actions sont délibérément provocatrices et sont menées surtout contre les représentations religieuses allant à l’encontre de la séparation de l’Église et de l’État.

Vous commencez à comprendre pourquoi ils ont placé une statue satanique devant le Capitole? «Si vous voulez avoir un monument religieux, alors cela doit être ouvert à d’autres monuments, a déclaré Ivy Forrester, la cofondatrice du Temple Satanique dans l’Arkansas. Si vous n’êtes pas d’accord, alors il ne faut en avoir aucun, tout simplement».

Ce n’est pas la première fois que le Temple Satanique utilise Baphomet pour faire une déclaration politique. Une statue avait été mise sur pied à Détroit, en 2015, déjà pour protester contre un autre monument des Dix commandements, érigé sur le parvis du Capitole de l’état d’Oklahoma. À l’époque, la Cour suprême de l’état avait décidé que la statue chrétienne devait être retirée puisqu’elle utilisait l’espace public pour faire la promotion d’une religion en particulier, ce qui allait à l’encontre de la Constitution.

Newsletters

Vider l'Élysée

Vider l'Élysée

[Épisode 1] Quand un réseau social américain propose à la présidente une intelligence artificielle pour gouverner la France, le conseiller Ghislain de Neuville s'emporte.

Comment Interpol est instrumentalisée par les régimes autoritaires

Comment Interpol est instrumentalisée par les régimes autoritaires

L'élection à la tête de l'organisation d'un général émirati visé par une plainte en France pour torture vient rappeler les nombreux détournements de cette police intergouvernementale, notamment dans l'utilisation des notices rouges.

Révolutionnaire

Révolutionnaire

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio