Égalités / Monde

Mexico interdit la présence d'hôtesses aux événements municipaux

Temps de lecture : 2 min

L'utilisation de ces mannequins était depuis longtemps critiquée par les femmes politiques et les associations féministes.

talons | NAMELAS FRADE via Flickr CC License by
talons | NAMELAS FRADE via Flickr CC License by

Le maire de Mexico, Jose Ravon Amieva, a récemment annoncé qu'il n'y aurait plus d'hôtesses aux événements organisés par la ville. Il a expliqué que la présence de ces mannequins renforçait les stéréotypes de genre et allait à l'encontrer des initiatives de promotion de l'égalité mises en place par la ville.

«Les femmes ont un potentiel égal ou supérieur à celui des hommes. Tout ce qui peut contribuer à dégrader ou stéréotyper les femmes doit être éliminé», a-t-il dit.

Si dans la plupart des événements municipaux, les mannequins embauchées portaient des vêtements sexy mais professionnels (tailleurs et talons), il y a eu de nombreux cas d'excès grotesques dans le milieu de la politique.

En 2016, pour un meeting de campagne du parti Nueva Alianza à Mexico, quatre femmes avec le logo du parti peint sur leurs seins nus avaient été invitées pour les festivités. Et en 2012, une mannequin Playboy en robe très décolletée avait été embauchée pour distribuer des enveloppes lors d'un débat télévisé entre candidats aux élections présidentielles.

Le maire a expliqué que les hôtesses salariées par la ville seraient transférées à d'autres postes, et l'embauche d'hôtesses freelance sera interdite et passible d'amendes. Plusieurs hôtesses ont critiqué l'interdiction sur les réseaux sociaux et défendu la dignité de leur travail.

La mesure anti-mannequins fait partie d'un débat plus vaste sur la place des femmes dans la société mexicaine. Le maire de Mexico a notamment promis de faire en sorte que tous les débats organisés par la ville aurait au moins 50% d'intervenantes femmes.

Les récentes élections vont également amener des changements dans ce domaine: une femme, Claudia Sheinbaum, a été élue maire de Mexico (la première femme à ce poste) et commencera son mandat en décembre, et le nouveau président, Andres Manuel Lopez Obrador, a promis un gouvernement paritaire. Son choix pour le Ministère de l'intérieur, Olga Sanchez Cordero, a récemment déclaré qu'elle espérait «changer le système patriarcal» mexicain.

Newsletters

La Nouvelle-Zélande s'apprête enfin à décriminaliser l'avortement

La Nouvelle-Zélande s'apprête enfin à décriminaliser l'avortement

Pourtant progressiste concernant les droits des femmes, le pays considère toujours l'IVG comme un crime. Une réforme est en cours d'examen au Parlement pour remédier à la situation.

Au Maghreb, des cafés réservés aux femmes font débat

Au Maghreb, des cafés réservés aux femmes font débat

Passer un moment à l'abri de la pression sociale, c'est la promesse faite aux clientes de ces établissements. Deux d'entre eux viennent d'ouvrir dans le nord du Maroc.

Violences conjugales: faut-il reconnaître la légitime défense des victimes tuant leur conjoint?

Violences conjugales: faut-il reconnaître la légitime défense des victimes tuant leur conjoint?

Près de la moitié des femmes autrices d'homicide sur leur partenaire avait subi des violences antérieures de sa part. Le droit français peine encore à prendre en compte cette réalité.

Newsletters