Tech & internet / Monde

Pendant neuf heures, les Cubains ont pu accéder à internet de n'importe où. Une révolution

Temps de lecture : 2 min

«Nous devons être capable de mettre en ligne un contenu révolutionnaire» a déclaré le nouveau président cubain Miguel Díaz-Canel.

Des youtubeurs cubains naviguent sur internet le 27 février 2018, La Havane, Cuba |YAMIL LAGE / AFP
Des youtubeurs cubains naviguent sur internet le 27 février 2018, La Havane, Cuba |YAMIL LAGE / AFP

Si vous vous baladez à La Havane, capitale de Cuba, vous observerez sûrement des groupes de personnes agglutinées dans les parc en train de consulter leur téléphone. Il y a une bonne raison à cela, ils utilisent internet. Car là-bas, accèder au réseau reste complexe: que ce soit pour poster une photo sur Facebook, envoyer un e-mail, lire la presse, il est nécessaire d'acheter une carte d’accès à internet de l’entreprise Etecsa, pour un dollar. Cette société publique de télécommunications permet aux cubains de se connecter à internet uniquement dans les lieux publics où sont installés les relais.

Ainsi, le peuple cubain fait partie des moins connectés au monde. En 2016, le nombre de cubains étant allés sur internet au moins une fois durant l’année était de 4,5 millions de personnes. Soit un peu moins de la moitié de la population.

Une victoire nuancée pour le peuple cubain

Cette situation est sur le point de changer. Mardi dernier, le gouvernement cubain a testé, pendant neuf heures, un nouveau système internet sans fil connecté sur téléphone portable. Durant ce laps de temps, la connexion était gratuite et, surtout, accessible n’importe où. Les Cubains pouvaient utiliser internet dans leur chambres, leur salon... autant de lieux inédits pour eux qu'ils sont communs pour nous, européens.

Yoani Sánchez, directrice du quotidien en ligne local 14ymedio.com, a tweeté depuis la Havane: «Vous n’allez pas me croire… j’envoie ce message depuis mon téléphone portable».

Les utilisateurs de Etecsa n’avaient pas été prévenu de cette opération et la connexion n’était pas parfaite durant cette période de neuf heures. «Les Cubains ne pouvaient utiliser que les services de chats, se connecter à Facebook était aussi très compliqué, rapporte-t-elle.

«Malgré ces soucis, c’est une victoire citoyenne, conclut-elle avec un message d'espoir, hier, c'était la première fois que les Cubains avaient un accès à internet quelle que soit leur position. Même si, la faiblesse de la connexion était frustrante, ceci est vecteur d’espoir

Slate.fr

Newsletters

Les applications dédiées aux règles profitent avant tout à ceux qui les font (souvent des hommes)

Les applications dédiées aux règles profitent avant tout à ceux qui les font (souvent des hommes)

Comme le reste des applis, celles de santé sont aussi faites pour vendre des publicités ou des informations personnelles.

«Le Livre Fantôme» réconcilie Instagram et la littérature

«Le Livre Fantôme» réconcilie Instagram et la littérature

Proposer chaque jour (ou presque) sur Instagram des pans d'un manuscrit à trous: c'est l'un des principes de la singulière aventure interneto-littéraire proposée par l'auteur Olivier Jacquemond.

Souriez, Facebook regarde votre famille

Souriez, Facebook regarde votre famille

Le réseau social veut scanner vos profils pour mieux connaître votre foyer.

Newsletters