Monde

Aux États-Unis, un cheval maltraité fait un procès à son ancien propriétaire

Temps de lecture : 2 min

Des avocats ont engagé des poursuites au nom de l'animal et demandent au moins 100.000 dollars de dommages et intérêts.

Cheval | ED CLAYTON via Flickr CC License by
Cheval | ED CLAYTON via Flickr CC License by

En 2017, un cheval américain appelé Justice a été recueilli par une association de défense des animaux dans un état de santé inquiétant: sous-alimenté, couvert de poux et de croûtes et tellement gelé que ses parties génitales pourraient être amputées. L'animal, qui a maintenant huit ans, a besoin de soins médicaux coûteux et des avocats de l'association Amimal Legal Defense Fund (Fonds de défense légale des animaux) ont engagé des poursuites à son nom pour obtenir compensation.

La plainte a été déposée dans l'État de l'Oregon et le plaignant (le cheval) réclame à son ancienne propriétaire au moins cent mille dollars de dommages et intérêts pour soins vétérinaires, ainsi qu'une compensation pour la souffrance subie. La propriétaire en question avait déjà été inculpée en 2017 pour négligence à l'égard de Justice mais n'avait pas payé les dédommagements requis par la condamnation.

Ce n'est pas la première fois que des avocats américains tentent de faire reconnaître des animaux comme personnes légales et plaignants à part entière, mais jusqu'ici, toutes les tentatives ont échoué. En 2012, des juges ont rejeté une plainte déposée par l'association PETA au nom de cinq orques du parc aquatique SeaWorld. Leurs avocats avaient avancé que la captivité de ces mammifères constituait une violation du treizième amendement de la Constitution sur l'interdiction de l'esclavage. Plus récemment, la justice avait décrété qu'un macaque qui avait pris un selfie ne pouvait pas prétendre à des droits d'auteur.

Interviewé par le Washington Post, le professeur de droit Richard L. Cupp explique que si les juges autorisent ce procès, des millions d'animaux (dans les zoos, les animaux domestiques, le bétail, les animaux de laboratoire) pourraient potentiellement faire des procès. Il pense que faire une loi requiérant aux personnes maltraitantes de payer les soins futurs des animaux victimes serait une solution plus raisonnable.

Newsletters

La récession est-elle si grave?

La récession est-elle si grave?

Alors que les perspectives économiques n'ont jamais paru aussi sombres, une part des économistes restent optimistes.

La jeunesse thaïlandaise brave la loi et ose critiquer son roi

La jeunesse thaïlandaise brave la loi et ose critiquer son roi

Des manifestations étudiantes remettant en question la monarchie agitent le pays d'Asie du Sud-Est depuis plusieurs semaines.

«Pourquoi doit-on deviner qui veut nous tuer à chaque fois?»

«Pourquoi doit-on deviner qui veut nous tuer à chaque fois?»

Le jour où le port de Beyrouth a été soufflé, raconté par les habitants de la capitale du Liban. Témoignage d'Anthony Semaan, 34 ans, libanais, quartier de Gemmayzeh.

Newsletters