Société

En cas d'intense fatigue, méfiez-vous des conseils

Temps de lecture : 2 min

Une étude européenne vient d'établir un lien de corrélation entre privation de sommeil et altération de l'aptitude à suivre les bons conseils.

Nap | Nicolas Alejandro via Flickr CC License by
Nap | Nicolas Alejandro via Flickr CC License by

La fatigue. Ce fléau qui atteint les gens qui bossent beaucoup, les gens qui se sont reproduits... et à peu près tous les autres, à différents degrés. Prise de poids, dépression, augmentation de la tension... les conséquences possibles du manque de sommeil sont nombreuses, rappelle le site Big Think.

En proie à l'épuisement, nous avons souvent tendance à ne pas prendre des décisions aussi judicieuses que d'habitude. Mais le pire est ailleurs: d'après une étude récente, il s'avère que même en ayant conscience des effets de la fatigue sur notre discernement, nous avons énormément de mal à redresser la barre, y compris à savoir quels conseils suivre ou ne pas suivre.

Pour aboutir à ces conclusions, une équipe de psychologues a mis en place une expérience dans laquelle les sujets étaient d'abord divisés en deux groupes: les personnes autorisées à dormir une nuit complète, et celles contraintes de passer une nuit blanche. Elles ont ensuite été soumises à une évaluation, à savoir tenter d'estimer la distance entre deux capitales européennes données. Avant de valider leur réponse, un expert ou une experte venait leur donner son opinion sur celle-ci, sachant que la qualité de chaque spécialiste ("compétence maximale" ou "compétence moyenne") était indiquée au préalable aux sujets de l'étude.

Les résultats de l'expérience se sont avérés extrêmement édifiants: non seulement les personnes privées de sommeil ont fourni des réponses moins précises que leurs camarades ayant pu se reposer, mais leur aptitude à suivre ou non le conseil des panels de spécialistes (même en connaissant leur degré de qualification) a semblé particulièrement altérée.

Jugements altérés

Autrement dit, même lorsqu'on lui donne un conseil un peu nul et qu'elle en a conscience, une personne très fatiguée est susceptible de le suivre tout de même au final. De même, si le conseil est de grande qualité, elle risque de refuser de l'écouter par manque de discernement. Raisons de ces comportements pouvant sembler aberrants: une diminution des capacités cognitives, mais également une baisse de la confiance en soi.

Le site Big Think précise cependant qu'une étude plus large mérite d'être menée sur le sujet, celle-ci ayant été effectuée sur un échantillon trop faible et insuffisamment représentatif de la population, puisque la plupart des cobayes étaient des jeunes gens se trouvant au début de leur cursus universitaire. Ce qui n'empêche pas les pistes explorées d'être particulièrement intéressantes.

Slate.fr

Newsletters

Si vous prohibez les chaussures chez vous, ce n’est pas (forcément) par maniaquerie

Si vous prohibez les chaussures chez vous, ce n’est pas (forcément) par maniaquerie

Retirer ses souliers à son domicile et demander à ses convives d’en faire de même n’est pas le signe d’une obsession de la propreté.

L'irrésistible ascension de l'opinion publique

L'irrésistible ascension de l'opinion publique

L’opinion publique est l'un de ces éléments si insérés dans notre environnement qu’ils font partie de notre quotidien. On la retrouve partout, tout le temps et sous différentes formes.

L’avortement de votre fille ne doit pas être un sujet tabou

L’avortement de votre fille ne doit pas être un sujet tabou

L’avortement n’est qu’un choix reproductif, pas une décision morale honteuse.

Newsletters