Société

Dans cette bibliothèque de New York, on peut emprunter cravates et sacs à main

Temps de lecture : 2 min

Il suffit d'une carte d'abonnement pour pouvoir vous faire prêter de nombreux accessoires.

Dans les rues de Reykjavik | Evan M. Wheeler via Flickr CC License by
Dans les rues de Reykjavik | Evan M. Wheeler via Flickr CC License by

Au départ, les bibliothèques prêtaient des livres, et c'était déjà pas mal. Elles sont ensuite passées aux revues, puis aux CD, aux cassettes vidéo et même aux DVD. Mais la New York Public Library, réseau regroupant les bibliothèques new-yorkaises, a récemment décidé d'aller plus loin: il est désormais possible d'emprunter quelques accessoires de mode à la Riverside Library, l'une des bibliothèques du réseau.

Sur le site de la bibliothèque new yorkaise, on peut lire la présentation suivante: «si vous cherchez à bien vous habiller pour un entretien d'embauche, un mariage, une audition, une cérémonie de remise de diplôme, un bal de fin d'année ou tout autre événement, la Riverside Library peut vous aider».

Sont ensuite détaillés les types d'accessoires qui peuvent être prêtés par cette bibliothèque à ses utilisateurs et utilisatrices: cravates et noeuds papillons, mallettes et sacs à main composent la collection NYPL Grow Up. Chaque accessoire peut être prêté pour une durée de trois semaines, non renouvelable, à toute personne possédant une carte de bibliothèque.

Éviter la surconsommation

Une initiative bienvenue, qui permet aux personnes ayant peu de ressources de ne pas se ruiner en vue d'événements importants. Plus globalement, ce système de prêt empêche la surconsommation, les accessoires achetés pour certaines grandes occasions finissant généralement par croupir au fond d'un tiroir, pour ne plus jamais être réutilisés.

Mental Floss, qui se fait l'écho de cette information, précise qu'il n'est pour l'instant pas possible d'emprunter toute une tenue et qu'il faudra se débrouiller autrement pour acheter un costume ou une robe. Il n'est pas impossible que la New York Public Library avance un jour dans ce sens.

Newsletters

L'existence ou non d'un mot dans une langue en dit beaucoup sur la société

L'existence ou non d'un mot dans une langue en dit beaucoup sur la société

En espagnol, par exemple, il n'y a pas de terme pour désigner un lanceur ou une lanceuse d'alerte.

Se mettre en quarantaine est la meilleure chose qui pourrait nous arriver

Se mettre en quarantaine est la meilleure chose qui pourrait nous arriver

[BLOG You Will Never Hate Alone] Si dans un jour prochain nous étions confinés à l'intérieur de nos appartements, peut-être retrouverions-nous le goût des choses essentielles.

Jean Vanier, la chute d'une icône

Jean Vanier, la chute d'une icône

Il était impossible d'imaginer que le créateur de l'Arche, accueillant les personnes handicapées mentales, puisse tenir de si beaux discours le jour et attoucher des femmes fragiles le soir.

Newsletters