Égalités / Sciences

Les lynchages ont encore aujourd'hui des conséquences sur la population américaine

Temps de lecture : 2 min

Les comtés où ces meurtres racistes étaient les plus fréquents gardent aujourd'hui des taux de mortalité plus élevés que les autres.

Quand le passé ne passe pas | Patrick Feller via Flickr CC License by
Quand le passé ne passe pas | Patrick Feller via Flickr CC License by

Aux États-Unis, les comtés où l'on dénombrait le plus de lynchages entre 1877 et 1950 connaissent aujourd'hui un taux de mortalité plus important que les autres. Telle est la principale conclusion d'une étude menée par Janice C. Probst, Saundra Glover et Victor Kirksey, de l'université de Caroline du Sud, mettant en regard l’occurrence passée des meurtres racistes, souvent restés impunis, et la santé publique actuelle.

Selon les chercheurs, même en prenant en compte des facteurs socio-économiques comme le taux de chômage ou l'accès au système de santé, les régions américaines où les lynchages étaient les plus fréquents au XIXe et au XXe siècle voient chaque année leur mortalité augmenter de 34,9 décès pour 100.000 habitants chez les hommes blancs, 31/100.000 chez les femmes noires et 23,7/100.000 chez les femmes blanches –pour des données collectées entre 2010 et 2014.

De l'avis de Probst, l'augmentation de la mortalité chez les blancs laisse entendre que le racisme «représente aussi un coût pour la population dominante». «Si nous ne pouvons pas changer le passé», ajoute-t-elle, «nous pouvons toujours identifier des problèmes fondamentaux et œuvrer à changer l'avenir».

Newsletters

L'invisibilisation des femmes de plus de 50 ans, un signe éclatant de la misogynie de notre société

L'invisibilisation des femmes de plus de 50 ans, un signe éclatant de la misogynie de notre société

Où sont les vieilles? Comment apprivoiser le vieillissement si mon corps à venir n'existe nulle part?

Remplacer le mot «femme» par «personne qui a ses règles» est-il vraiment inclusif?

Remplacer le mot «femme» par «personne qui a ses règles» est-il vraiment inclusif?

Aux États-Unis, l'emploi du mot «femme» est de plus en plus controversé. Mais suivre la logique de certains activistes s'avère périlleux.

Les candidates de télé-réalité subissent plus de cyberharcèlement que leurs homologues masculins

Les candidates de télé-réalité subissent plus de cyberharcèlement que leurs homologues masculins

Les trolls en ligne qualifient les femmes de sournoises, mentalement instables, diaboliques, ennuyeuses ou en quête d'attention.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio