Société / Tech & internet

Google traque tous ses usagers… même ceux qui désactivent leur localisation

Temps de lecture : 2 min

Deux milliards d’utilisateurs seraient affectés.

Pour arrêter d’être traqué par Google, les usagers doivent désactiver un autre paramètre appelé «Activité sur le Web et les applications». | KE ATLAS via Unsplash CC License by
Pour arrêter d’être traqué par Google, les usagers doivent désactiver un autre paramètre appelé «Activité sur le Web et les applications». | KE ATLAS via Unsplash CC License by

Ce dernier dévoile que Google enregistrerait la localisation de ses usagers même quand on lui demande de la désactiver selon un rapport d'Associated Press (AP), rendu public il y a quelques jours.

«Vous pensiez que dire à Google que vous ne vouliez pas être traqué en désactivant l’historique de position empêcherait le géant d’internet de collecter vos données», écrit le chercheur spécialisé en sécurité, Graham Cluley sur son blog. Les données des utilisateurs sont captées à tout moment et les techniques de Google sont diverses. Lorsqu’on ouvre l’application «Maps», la position est enregistrée, les mises à jours de la météo sur Android localisent la position du téléphone et les recherches qui n’ont rien à voir avec le lieu précisent la longitude et la latitude de l'appareil.

L’agence AP a donc créé une carte dans l'objectif de retracer les déplacements d’un utilisateur d’Android, le chercheur de Princeton Gunes Acar, qui avait au préalable désactivé sa localisation. L'expérience a révélé que tout son trajet, du Chelsea Market à chez lui en passant par Central Park, avait été pisté.

Pour arrêter d’être traqués par Google, les usagers doivent désactiver un autre paramètre appelé «Activité sur le Web et les applications». Paramètre qui n’a rien à voir avec la notion de localisation...

Face à ces révélations, l’entreprise américaine a déclaré qu’elle offrait des descriptions explicites de chaque outil et de la manière dont on pouvait les désactiver. Elle a aussi répondu à AP: «Il existe différents paramètres pour lesquels Google doit améliorer l’expérience utilisateur, tels que l’historique de position, l’activité sur le web et les applications».

Une critique partagée par les autorités

Cette nouvelle a provoqué un tollé chez les politiques. Le sénateur démocrate Mark Warner a accusé, étude AP à l’appui, les entreprises de la tech d’avoir «des pratiques d'entreprises qui divergent largement des attentes raisonnables des usagers». Le porte-parole de l’Information Commissioner's Office a déclaré à la BBC: «Sous le coup du RGPD et la loi de protection des données de 2018, les organisations ont le devoir légal d’être ouvertes, transparentes et justes avec les citoyens quant à leurs données personnelles».

Ces entreprises sont sous le feu de critiques car elles sont accusées de ne pas être claires sur les données personnelles et sur la manière dont celle-ci sont utilisées. En juin dernier, une agence gouvernementale norvégienne de défense des consommateurs avait trouvé des preuves incriminant les géants de la tech, dont des stratagèmes mis au point pour cacher aux utilisateurs les réglages à effectuer pour protéger leur vie privée.

Newsletters

Comment l'extrême droite gagne la bataille des idées

Comment l'extrême droite gagne la bataille des idées

Dans «La grande confusion», Philippe Corcuff dissèque méthodiquement les processus menant à la victoire intellectuelle de l'extrême droite en France.

La semaine imaginaire de Jean-René, le steak haché

La semaine imaginaire de Jean-René, le steak haché

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

Les «granfluencers», ces grands-parents qui cartonnent sur Instagram

Les «granfluencers», ces grands-parents qui cartonnent sur Instagram

Ces comptes, parfois suivis par des millions de personnes, prouvent que le style et la beauté n'ont pas d'âge.

Newsletters