Boire & manger / Tech & internet

Pour les employés de Facebook, c’est la fin de la nourriture gratuite

Temps de lecture : 2 min

La commune de Mountain View en Californie a décidé qu'il était temps de défendre ses commerçants.

Un employé de Facebook passe à côté d'une selection de friandise, campus de Menlo Park en Californie, le 15 mai 2012 | ROBYN BECK / AFP
Un employé de Facebook passe à côté d'une selection de friandise, campus de Menlo Park en Californie, le 15 mai 2012 | ROBYN BECK / AFP

Image d'Épinal que celle du personnel des géants de la Silicon Valley et de leur cadre de travail très confortable. Chez Facebook par exemple, dans son campus de Mountain View, les salariés bénéficient d’un large choix de repas gratuits –omelettes personnalisées, boeuf cuit à l'étouffée, sushis maisons– concoctés par des chefs. Cette situation est aujourd’hui remise en cause par les autorités locales.

Un confort de vie pour les salariés

Pour les équipes de Facebook, chouchoutées par l’entreprise, il est inutile de quitter le bureau car tout est à disposition sur le campus.

C’est ce qui a poussé le Français Ben Werner à visiter le campus californien pour voir comment ça fonctionnait. «J’aimerais être aussi bien pris en charge, affirme le chercheur. Je suppose que cela impliquerait que je passe plus de temps au boulot, mais je pense que cela va dans les deux sens et que ça peut bénéficier à tout le monde

Pour Deepak Rao, ex d'Apple, les avantages en nature ne sont pas la raison principale de son choix de carrière. «Mais parfois, dit-il, quand on travaille durant de longues heures, les avantages, comme la nourriture gratuite, semblent vraiment nécessaire»

Sans ces installations, le quotidien et la productivité des salariés seraient modifiés. «Se rendre en ville, conduire et manger, quoique ce soit cela risque de prendre une heure et demi, temps que nous n’avons pas forcément» déclare Deepak Rao.

Un manque à gagner pour les commerçants de la ville

«Nous estimons que ces entreprises font parties à part entière de notre communauté, a déclaré le Maire démocrate de Mountain View, Lenny Siegel. Une nombre croissant de leurs employés vivent dans notre environnement et nous voulons qu’ils soient intégrés à notre collectivité.»

Lenny Siegel affirme que pendant des années les restaurateurs se sont plaints que les employés de chez Google, dont le siège est aussi situé dans cette même commune, ne fréquentaient jamais leurs établissements. Alors quand la ville a appris que Facebook avait pour projet d’y installer de nouveaux bureaux à l’automne 2018, la ville a promulgué un texte interdisant les entreprises d’offrir des repas gratuits ou à des prix très cassés à ses employés.

En vertu de l’accord conclu entre Mountain View et Facebook, le prix des repas distribués dans l’enceinte du siège ne peut pas être subventionné à plus de 50%. Néanmoins, l’entreprise peut prendre à sa charge 100% du prix des repas de ses salariés s'ils vont consommer dans des restaurants extérieurs. «Facebook est une entreprise mondiale et une partie du personnel travaille de nuit, rappelle Siegel. Si tous les restaurants sont fermés, je serai sûrement ouvert à un service de restauration nocturne.» Le Maire ajoute enfin que Facebook a suggéré de modifier le rez-de-chaussé de ses bureaux pour le transformer en espace de restauration ouvert au public où opéreraient des restaurateurs locaux.

Slate.fr

Newsletters

Cinq brasseries de confiance à Paris

Cinq brasseries de confiance à Paris

Des valeurs sûres et des nouvelles adresses à découvrir dans la capitale.

La panzanella, ne dites pas que ça ne mange pas de pain

La panzanella, ne dites pas que ça ne mange pas de pain

Si vous pensez qu'il n'y a pas de sel dans les pains italiens...

Dans vingt ans, vous ne mangerez plus de viande (ou presque)

Dans vingt ans, vous ne mangerez plus de viande (ou presque)

Les vegans auront vaincu.

Newsletters