Égalités / Politique

Il n'y a jamais eu autant de femmes candidates aux élections de mi-mandat américaines

Temps de lecture : 2 min

L'Amérique se prépare à une «vague rose».

A gauche, Alexandria Ocasio-Cortez, LA, août 2018, à droite, Gretchen Whitmer, Detroit, juin 2014 Montage Slate  | Mario Tama / Getty Images North America / AFP / Bill Pugliano / Getty Images North America / AFP via Unsplash CC License by
A gauche, Alexandria Ocasio-Cortez, LA, août 2018, à droite, Gretchen Whitmer, Detroit, juin 2014 Montage Slate | Mario Tama / Getty Images North America / AFP / Bill Pugliano / Getty Images North America / AFP via Unsplash CC License by

Les élections de mi-mandat, les midterms, auront lieu en novembre aux États-Unis. D'après les nouveaux résultats de primaires, ce sont onze femmes qui ont été désignées pour des postes de gouverneures et 173 à la Chambre des représentants nous apprend la BBC.

De nombreuses activistes réussisent à se faire une place en politique et leurs succès sont remarquées: les médias américains parlent de plus en plus de «pink wave» (vague rose), surtout depuis la victoire d'Alexandria Ocasio-Cortez, jeune femme hispanique de 28 ans qui a su détroner un ténor du parti démocrate.

«C'est officiel. Avec les résultats au Kansas, Michigan et Missouri, on a brisé les record pour les candidatures féminines pour la chambre des représentants.

Le record précédent était de 167. Avec 5 femmes candidates sans opposition et une primaire 100% féminine, on a atteint 168 ce soir, avec peut-être d'autres à venir.»

Femmes au pouvoir

Les victoires de Gretchen Whitmer dans le Michigan et Laura Kelly au Kansas, toutes les deux dans le camp démocrate, signifient que onze femmes feront campagne pour devenir gouverneures, une de plus que le record de 1994. Whitmer, par exemple, se présente avec trois colistières. Même si le Michigan a donné à Trump l'une de ses plus belles victoires en 2016, les démocrates sont, pour le moment, optimistes. Après huit ans au pouvoir, Rick Snyder, l'ancien gouverneur républicain laisse un très mauvais bilan.

Autre victoire, celle de Rashida Tlaib qui est déjà certaine de devenir la première femme musulmane au Congrès après sa nomination à la primaire démocrate. Elle n'aura pas d'opposition républicaine en novembre. Elle sera aussi la première américano-palestinienne au Congrès.

Pour les midterms, 40% des candidates du parti démocrate sont des femmes, souvent farouchement opposées au 45e président. Pour le moment, les femmes représentent 20% des élues au Congrés américain, avec 84 femmes à la Chambre des représentants et vingt-trois au Sénat. D'après les chiffres de l'union inter-parlementaire internationale, les États-Unis arrivent en 102e position du classement mondial de la représentation des femmes avec seulement 22% d'élues au Congrès.

Plusieurs pistes peuvent expliquer que les femmes réussissent à se faire une place dans le paysage politique américain. Les plus évidentes sont que nous sommes en 2018 et que Trump et son sexisme agacent, mais la BBC note que cela tient aussi au nombre de places «gagnables», dans le camp démocrate comme républicain, beaucoup d'anciens élus ne se représentent pas, rendant la compétition pour leur remplacement plus accessible.

Slate.fr

Newsletters

Le gouvernement hongrois veut interdire les études de genre à la fac

Le gouvernement hongrois veut interdire les études de genre à la fac

Ce domaine de recherches va à l'encontre de l'idéologie chrétienne traditionnelle défendue par le gouvernement de Viktor Orban.

Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé, l’anti-avortement pro-contraception

Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé, l’anti-avortement pro-contraception

«Ce qu’elle apporte, c’est une protestation très vive contre les situations catastrophiques que vivaient les femmes à ce moment-là.»

Ces femmes impressionnistes oubliées de l'histoire

Ces femmes impressionnistes oubliées de l'histoire

Et pourtant, elles étaient parmi les plus douées

Newsletters