Société / Tech & internet

«Je me rends compte que j’ai été victime d’une arnaque»

Temps de lecture : 6 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Virginie, une femme qui réalise que l'homme auquel elle s'était attachée a profité de sa faiblesse pour lui extorquer de l'argent.

Véronique Beya Mputu dans Félicité d'Alain Gomis (2017). | Capture d'écran via YouTube
Véronique Beya Mputu dans Félicité d'Alain Gomis (2017). | Capture d'écran via YouTube

«C’est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c’est par là.

Chère Lucile,

Il y a de cela six mois, j'ai débuté des rencontres sur le net. Vu que je sortais d’une déception en 2014, je ne voulais pas me mettre avec un homme; juste me contenter de recevoir des messages d’hommes et jamais rencontrer ces derniers. Je précise que je travaille et gagne ma vie honnêtement. Mon objectif était juste avoir un peu d’affection, mais pas rencontrer ces derniers, car vu que ma relation passée m’avait laissé un goût amer je ne voulais plus tomber amoureuse ni avoir de relations sexuelles.

Cela a duré trois ans. En septembre 2017, je me suis inscrite sur un site de rencontres et ai fait la connaissance de messieurs, jusqu'au jour où je décide de tout stopper vu que la rentrée était proche (je suis institutrice). Je rencontre alors un jeune Ivoirien comme moi, disant vivre en Suisse, et qui serait de retour en novembre. Le courant passe bien entre nous. En novembre, il me dit être de retour à Abidjan et vouloir me rencontrer. Je lui dis être à l’intérieur du pays. En décembre, il me dit être malade et avoir épuisé ses économies, mais veut malgré tout venir me voir. Je lui propose de lui offrir le trajet retour et deux jours d'hôtel. Durant son séjour ici, j’ai dû lui payer les différents repas, son déplacement dans les lieux qu'il désirait visiter, et le jour de son retour j’ai dû payer son transport et lui ai remis un peu d’argent de poche. Au passage, je tiens à souligner qu’il a huit ans de moins que moi.

Il n a pas voulu dormir seul à l’hôtel, disant avoir peur. Je suis restée avec lui. Ce que je redoutais s’est produit: nous avons couché ensemble. De retour à Abidjan, nous avons gardé contact: il était désormais mon petit ami. Vu qu’il est sans emploi, il me sollicitait toujours pour de l’aide financière, chose que je lui offrais sans dire mot. Mais je l’encourageais à se trouver un boulot, vu qu’un jour je pensais arrêter de l’aider. Il m'a donc dit avoir eu un job mais qu’il ne serait payé qu’au bout de trois mois. J’ai donc pris sur moi de lui offrir de l’argent pour se rendre au boulot chaque jour.

En cas de maladies ou autres, je lui offrais toujours mon aide car j’avais un peu mal d’avoir couché avec plus jeune que moi donc je me sentais responsable de lui comme d’un enfant. Cette relation a duré six mois. Je ne voulais plus qu’il revienne me voir mais l’aidais toujours. J’ai constaté que j'éprouvais quelque chose pour lui et la jalousie m’envahissait. Il y a peu, il a commencé à poster des photos de filles sur WhatsApp, alors j'ai décidé de rompre. Au bout d’une semaine, il m'a recontactée. Il m'expose un cas de maladie, je lui envoie de l'argent. Et après de l’argent pour se rendre au boulot. Puis pendant deux jours, il ne me contacte plus.

Je décide de lui écrire pour lui dire qu’il a changé et que je crois qu’il voit d'autres filles. Il me dit être fidèle et qu’il est malade. Je me rends sur WhatsApp et monsieur qui ne pouvait me parler de vive voix est en ligne. On cause sur l'appli, puis je l’appelle. Il dit ne pas pouvoir parler, qu'il me fera signe après son repos. Je lui demande pourquoi ce changement car je le sens distant, mais je respecte son désir de rester seul. J’attends jusqu'à 19h, aucun signe; inquiète, je le rappelle. Pas de réponse par deux fois. Rien. Alors je lui adresse un message pour lui dire que s'il veut quitter ma vie, il faut qu'il le dise honnêtement, et que vu son attitude je conclus que son mal de tête n’est qu’un mensonge. J’ai donc décidé de prendre mes distances.

Aujourd'hui avec le recul, je me rends compte que j’ai juste été victime d’une arnaque et que vu ma vulnérabilité, il a su s’en servir pour avoir ce qu’il voulait. J’ai mal car j’ai donné de mon amour à cet homme. Comment réussir à oublier et passer à autre chose?

Je suis du genre maison-boulot-dodo. Je n’aime pas sortir. Vos conseils me seront utiles car comme le dit ma sœur, il reviendra vers moi quand il aura à nouveau faim. Comment éviter de retomber dans son piège?

Virginie

Chère Virginie,

Très probablement, cet homme a en effet profité de vous. Vous savez déjà que cette relation n’était pas équilibrée, qu’elle n’était pas basée sur la confiance et le respect. Vous-même avez choisi de vous positionner comme l’adulte responsable pour gérer vos problèmes de conscience. Vous n’avez pas à faire plus. Les relations amoureuses sont comme toutes les autres relations, elles ont une dynamique, des raisons, une histoire, des liens, qui ne sont jamais les mêmes et qui peuvent même ne pas être les mêmes pour les deux protagonistes. Le tout est que chacun y trouve son compte.

Une femme pourrait très bien accepter ce que vous avez accepté pour le plaisir d’une compagnie plus jeune (comme les hommes le font régulièrement d’ailleurs, sans que ça leur pose plus de problèmes de conscience), mais cette relation était déséquilibrée parce qu’elle vous faisait du mal. L’essentiel ce n’est pas les raisons, les trahisons, la différence d’âge et l’argent. Le point le plus important, c’est que ça ne vous rend pas heureuse. C’est ce que vous devez vous rappeler si ou quand il reviendra vers vous. Cet homme n’est pas votre bouée de secours, il n’est pas nécessaire à votre vie. Aucun homme ne l’est.

Nous sommes des êtres sociaux, donc c’est normal d’avoir besoin de compagnie, d’échange et même de tendresse. Vous n’avez pas à être honteuse de chercher tout ça et vous avez même du mérite et du courage de vous y engager alors que vous avez déjà eu de mauvaises expériences par le passé. Vous n’avez rien à vous reprocher ici. Ni d’avoir succombé, ni d’avoir été la victime d’une arnaque.

Ce qui pourrait vous protéger c’est de trouver ou de retrouver confiance en vous. Vous avez besoin de prendre conscience que votre bonheur ne dépend que de vous-même, que vous méritez de trouver quelqu’un de décent, qui s’occupe correctement de vous et vous respecte comme vous vous respectez. Vous devez réaliser que vous n’êtes pas à la merci des hommes qui s’intéresseraient à vous. Que vous êtes une personne digne d’interêt et que vous côtoyer est une chance.

Vous ne deviez rien à cet homme. Ni argent, ni blessures d’ego pour sa tendresse et son temps. Vous ne le devez à personne. Vous semblez avoir besoin de trouver une relation d’égalité et de respect. Soyez-en convaincue et affirmez le. Dès que la concession semble trop lourde, retirez-vous du jeu. Fixez-vous des limites. Vos limites. Respectez-les et exigez qu’elles soient respectées. N’ayez plus peur de lui, de son piège grossier.

Encore une fois, les relations basées sur un échange de tendresse et d’affection contre un certain confort financier ne sont pas honteuses. Mais ce n’est pas ce que vous cherchez et cette fois, on vous l’a imposé. Cette souffrance qui est la vôtre aujourd’hui et l’humiliation de la découverte, gardez-les dans votre tête et gravez-les dans votre cœur. C’est une leçon de la vie. Notez: ce n’est pas ce que je veux, ce n’est pas ce que je suis. En fin de compte, la personne qui a brillé par sa grandeur d’âme, sa générosité et son engagement c’est vous. C’est lui qui n’a pas été à la hauteur de vos sentiments.

Tous les hommes ne sont pas aussi calculateurs. C’est une autre leçon que je me permets de vous donner. C’est une affirmation même. Je veux croire que les femmes et les hommes ne sont pas destinés à perpétuellement s’opposer, les hommes cherchant le plaisir et les femmes la stabilité. C’est un cliché qui n’a plus lieu d’être. Je vous souhaite de trouver celui qui saura vous traiter comme vous le désirez et comme vous le méritez.

Lucile Bellan Journaliste

Newsletters

L’école de commerce est-elle responsable des performances économiques de nos sociétés?

L’école de commerce est-elle responsable des performances économiques de nos sociétés?

[TRIBUNE] Après les nombreuses critiques formulées à l'encontre des écoles de commerce, deux professeurs de la Stockholm School of Economics dressent la liste des forces et faiblesses de ces formations.

Les «gilets jaunes», le retour des rayés de la carte

Les «gilets jaunes», le retour des rayés de la carte

Avec les «gilets jaunes», la France assiste au rassemblement imprévu de celles et ceux qui ne pensaient plus être représentés un jour par quelqu’un, pas même par eux-mêmes.

«Les talibans ne vous menacent pas, ils vous retrouvent et vous tuent»

«Les talibans ne vous menacent pas, ils vous retrouvent et vous tuent»

Mohammed Basir Ibrahimi a mis ses compétences d'interprète au service des forces françaises en Afghanistan entre 2011 et 2012. Depuis, le jeune homme a rejoint illégalement la France.

Newsletters