Société / Monde

Le Ku Klux Klan tente d'attirer de nouveaux membres avec des barres chocolatées

Temps de lecture : 2 min

Et ce n'est même pas Halloween.

Un membre du Ku Klux Klan recrute, Hampton Bays, États-Unis, 2016 | William Edwards / AFP
Un membre du Ku Klux Klan recrute, Hampton Bays, États-Unis, 2016 | William Edwards / AFP

Sortir de chez soi, marcher quelques mètres et trouver une barre chocolatée sur son passage, un rêve pour les enfants qui attendent le bus qui les emmène à l'école. Sauf, peut-être, quand la confiserie s'accompagne d'un prospectus pour les inciter à rejoindre le Ku Klux Klan.

Depuis quelques semaines, le groupuscule a entamé une campagne de recrutement dans le nord de l'État de New-York. Ses membres déposent, devant les maisons, de la propagande suprémaciste avec quelques barres de Snickers, dans l'espoir de séduire les plus jeunes.

–Les voisins surveillent–
Vous pouvez dormir ce soir en sachant que le Klan est réveillé!
Est-ce qu'il y a des problèmes dans votre voisinage? Contactez les chevaliers du Ku Klux Klan aujourd'hui.

«Ça arrive à Rome : des flyers du KKK sont laissés dans les allées dans des sacs en plastique.»

Denise Szarez, une membre du personnel éducatif de la petite ville de Westmoreland où sévit le KKK, a expliqué à CNN la stratégie des suprémacistes: «Ils viennent entre 4 et 6h du matin pour déposer des bonbons devant l'entrée, avant que les enfants partent prendre le bus scolaire. Ils ont d'abord commencé par viser une communauté vivant dans des mobile-homes parce qu'il y a beaucoup d'enfants, puis ils en ont mis dans sur les trottoirs adjacents. On a vraiment l'impression qu'ils visent les enfants –au moins les lycéens et collégiens.»

Il est assez simple de retrouver la propagande du KKK sur internet. Pour Szarez, «quelqu'un du coin les télécharge, les imprime et les distribue [...] Ça pourrait vraiment être n'importe qui. Mais je pense qu'il est très naïf de croire que les membres du KKK soient absents de notre communauté

Pas ici, ni maintenant, ni jamais

Le gouverneur de New-York, Andrew Cuomo a très rapidement réagit à cette découverte. Il a demandé à la police d'État d'enquêter sur le sujet. L'unité spéciale contre les crimes de haine a été mobilisée pour organiser une campagne publique de sensibilisation.

«Alors que le président Trump et les Républicains de Washington sèment la discorde et la haine qui se propage comme un cancer à travers le pays, à New-York, nous disons "Pas ici", ni maintenant, ni jamais», a déclaré le gouverneur, insitant sur le fait que «New-York a une tolérance zéro face à l'intolérance.»

Les résidentes et résidents des villes touchées par la propagande du KKK se sont rapidement réunis et mobilisés. «Le KKK est une organisation terroriste, et rien que le fait qu'ils déposent des tracts est terrifiant, spécialement quand on en trouve devant son entrée le matin», témoigne Ron Klopfanstein, un professeur, journaliste et président de la société locale d'histoire. «Cela demande de répondre, a-t-il déclaré à CNN, et la seule manière de vaincre cette peur est de résister ensemble et de s'élever ensemble.»

Ce n'est pas la première fois que le Klan utilise cette méthode «spéciale» de recrutement. En 2014 déjà, des bonbons avaient été glissés avec des tracts en Caroline du Sud. En 2017, la même chose s'est produite en Caroline du Nord puis en Virginie, à l'occasion d'Halloween.

Slate.fr

Newsletters

Le marché du vélo flottant chinois en roue libre

Le marché du vélo flottant chinois en roue libre

En Chine, l’industrie du vélo en libre-service est si florissante que des milliers de bicyclettes fanent aux quatre coins des villes.

IVG: le calvaire des femmes monégasques

IVG: le calvaire des femmes monégasques

L’interruption volontaire de grossesse est interdite sur le Rocher. Entre raisons d’État et incompatibilité catholique, les patientes ne peuvent que chercher de l’aide en France.

Classe du siècle

Classe du siècle

Newsletters