Sciences / Société

Ce qu'un baiser avec la langue nous apprend sur l'autre

Temps de lecture : 3 min

La philamatologie est la science du baiser. La recherche montre que cette pratique fait appel à un éventail de muscles, faciaux et posturaux.

Embrasse-moi | Matheus Ferrero via Unsplash CC License by
Embrasse-moi | Matheus Ferrero via Unsplash CC License by

Cet article est publié en partenariat avec Quora, plateforme sur laquelle les internautes peuvent poser des questions et où d'autres, spécialistes du sujet, leur répondent.

La question du jour: «Pourquoi nous embrassons-nous?»

La réponse de Natalie Engelbrecht, titulaire d'une maîtrise de psychologie, Université de Liverpool:

Le muscle orbiculaire de la bouche est le principal muscle squelettique impliqué. Un simple baiser fait travailler seulement deux muscles et ne brûle que deux ou trois calories, tandis qu’un baiser passionné peut activer jusqu’à vingt-trois à trente-quatre muscles faciaux et 112 muscles posturaux. S’embrasser pendant une minute permet de brûler entre cinq et vingt-six calories.

Lorsqu’un couple s’embrasse, il échange en moyenne 9 ml d’eau, 0,7 mg de protéines, 0,18 mg de composés organiques, 0,71 mg de graisses diverses et 0,45 mg de chlorure de sodium. Entre dix millions et un milliard de bactéries de 278 espèces différentes peuvent être échangées au cours d’un baiser «actif», 95% de ces organismes étant considérés comme non pathogènes pour les personnes immunologiquement compétentes.

Transmission d'informations biologiques

L’histoire du baiser commence chez les primates, à l’origine des premiers aliments pour bébé, qui mastiquaient la nourriture avant de la recracher directement dans la bouche de leur progéniture. Avec le temps, le baiser est devenu un moyen de transmettre des informations biologiques sur la santé d’un partenaire potentiel, ainsi qu’un rituel permettant de créer des liens, l'objectif de chacun étant de se reproduire et d’assurer la continuité de ses gènes.

Le baiser permet aux partenaires de se rapprocher suffisamment pour évaluer, de façon inconsciente, certaines caractéristiques essentielles de l’un et de l’autre

Le baiser permet aux partenaires de se rapprocher suffisamment pour évaluer, de façon inconsciente, certaines caractéristiques essentielles de l’un et de l’autre. Bien que l’organe voméro-nasal, considéré comme un organe résiduel chez l’être humain, soit responsable de la détection des phéromones, la recherche montre que nous communiquons à l’aide de substances chimiques.

Lors d’une étude, des femmes devaient renifler le t-shirt de plusieurs hommes et choisir celui qu’elle préférait. Les résultats ont montré que le choix des femmes était basé sur le complexe majeur d'histocompatibilité (CMH), selon lequel plus les gènes des hommes étaient différents, plus la probabilité que les femmes apprécient l’odeur de leur t-shirt était élevée. C’est important, car plus les gènes de deux partenaires sont différents, plus leurs enfants ont de chances d’être en bonne santé.

Les femmes sont bien plus difficiles que les hommes quand il s’agit de choisir un partenaire, et on estime que cela est dû au fait que les femmes recherchent plutôt un partenaire en bonne santé pour avoir des enfants, les protéger et les éduquer. Le baiser permet à une femme de vérifier la compatibilité immunitaire et génétique de l’autre personne avant d’investir du temps ou de l’énergie dans une relation.

Avec la langue

La recherche montre que la plupart des hommes sont prêts à avoir des rapports sexuels avec une femme sans l’embrasser, ou indépendamment de la qualité de ses baisers. À l’inverse, la plupart des femmes n’accepteront pas d’avoir des relations sexuelles sans un premier baiser, et la qualité de celui-ci sera déterminante.

D’après des études réalisées, si les hommes se livrent au «French kiss», c’est parce que la salive contient de la testostérone, qui augmente le désir sexuel chez leur partenaire. De plus, un baiser avec la langue permet à l’homme d’évaluer les niveaux d’œstrogènes d’une femme et de juger de sa fertilité.

«Il a été établi que la salive contient de la testostérone et que celle-ci augmente la libido», affirme Helen Fisher, anthropologue à l’université Rutgers. «On sait également que les hommes préfèrent les baisers un peu bâclés, avec la bouche ouverte, ce qui suggère qu’ils essaient inconsciemment de transférer de la testostérone afin de stimuler l’appétit sexuel chez la femme.»

Les niveaux d’hormones changent après un baiser. Le niveau de cortisol (l’hormone du stress), notamment, diminue chez les hommes comme chez les femmes, et plus un couple est ensemble longtemps, plus ce niveau baisse. Fait intéressant, le niveau d’ocytocine augmente chez les hommes, tandis qu’il diminue chez les femmes. Une théorie postule que les femmes auraient besoin de plus qu’un baiser pour créer des liens affectifs. Le fait d’embrasser quelqu’un booste la dopamine, qui à son tour entraîne une hausse du niveau d’ocytocine, favorisant l’attachement.

Enfin, le baiser a d’autres bienfaits: il protège notamment le système cardiovasculaire grâce à une hausse de la pression sanguine et prévient les caries via une augmentation de la salive… Les hommes qui embrassent leur femme avant d’aller au travail gagneraient même plus d’argent!

Quora

Newsletters

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

Perdus, volés ou vendus, des équipements historiques ont échappé au fil du temps au contrôle de l’agence spatiale.

Pour résister à la chaleur des villes, les escargots ont des coquilles plus claires

Pour résister à la chaleur des villes, les escargots ont des coquilles plus claires

Une étude montre que les escargots n'ont pas la même couleur selon qu'ils vivent dans des milieux urbains ou naturels.

Savoir rouler sa langue, un des principaux mythes sur la génétique

Savoir rouler sa langue, un des principaux mythes sur la génétique

Il pourrait y avoir des points communs avec la capacité de faire bouger ses oreilles.

Newsletters